— Photographee.eu / Shutterstock.com

Sur Internet, le cyber-harcèlement est de plus en plus omniprésent. Bien souvent hyper-connectés et activement présents sur les réseaux sociaux, les enfants comme les adolescents s’exposent à des risques de harcèlement sur la toile. Certains signes, tels que des changements de comportement soudains, aident parfois leurs proches à déceler ce problème. Mais quels signes permettent de détecter si un enfant en est victime ?

LE CYBER-HARCÈLEMENT : UN INQUIÉTANT PHÉNOMÈNE DE PLUS EN PLUS PRÉSENT SUR LA TOILE

Depuis 2011, la notion de cyber-harcèlement est de plus en plus commune. Les plus jeunes, partageant davantage leur quotidien, sont les plus exposés à un tel problème. Par ailleurs, depuis quelques années, les enfants et adolescents possèdent un smartphone dès leur plus jeune âge. Ainsi, ils s’exposent bien trop tôt au phénomène d’intimidation sur la toile. Un véritable risque pour leur santé et leur bien-être.

Par ailleurs, à travers le globe, près d’un parent sur trois déclare connaître un enfant ayant été victime de cyber-harcèlement. Les jeunes ciblés en subissent souvent les conséquences tout au long de leur vie. Néanmoins, il est également très compliqué de déceler les signes qui prouveraient qu’un jeune est une cible du cyber-harcèlement et de l’intimidation.

LES SIGNES QUI PERMETTENT DE DÉCELER CE PHÉNOMÈNE CHEZ LES ENFANTS

Au début du mois de décembre, des chercheurs de la Société de sécurité informatique Eset soulignent qu’il est très compliqué de déceler les signes d’un tel problème, en comparaison avec d’autres dont sont victimes beaucoup trop d’enfants et d’adolescents.

Selon ces chercheurs, le premier signe avant-coureur réside en un changement physique flagrant, tel qu’une perte de poids, d’appétit, des troubles du sommeil ou encore un stress important au réveil. Par ailleurs, si un jeune invente une histoire en affirmant qu’il est malade, afin de ne pas aller à l’école ou en cours, cela devrait mettre la puce à l’oreille. Certes, s’il a des sautes d’humeur ou des réponses brusques, cela ne signifie pas forcément que l’enfant est victime de harcèlement. Mais, si ces changements d’humeur sont de plus en plus fréquents et réguliers, cela peut être un signe très fort, tout comme la perte soudaine d’intérêt pour une passion ou un renfermement sur soi-même, loin de ses amis et de sa famille. Enfin, si l’enfant ou l’adolescent supprime subitement tous ses réseaux, les chercheurs de l’Eset estiment que cela est un autre signal d’alarme à ne surtout pas négliger.

Ainsi, déceler un tel problème n’est pas une mince affaire. Le cyber-harcèlement peut être traumatisant et long à guérir pour beaucoup de jeunes. De plus, pour eux, il est majoritairement très dur d’en parler avec leur entourage, par peur ou même parfois par honte. Mais, il est essentiel pour les parents d’enfants victimes d’intimidation d’être très vigilants face à un changement de comportement soudain chez leur enfant.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de