ー PHIL LENOIR/ Shutterstock.com

On en raffole tous et il est la star des bistrots français : le croque-monsieur. Derrière ce plat à la confection rapide et à la dégustation savoureuse se cache un nom des plus amusants. 

Le croque-monsieur serait né dans un bistrot de Paris appelé « Le Bel Âge », situé boulevard des Capucines, en 1901. René Girard, historien, complète dans son livre Histoire des mots de la cuisine française (1947) l’anecdote. Le patron du « Bel Âge », Michel Lunarca, avait hérité du surnom de cannibale par ses concurrents, dont on ne connaît pas réellement la raison. 

Un jour, alors qu’il manquait de pain baguette pour faire ses sandwichs, Michel Lunarca improvisa en prenant du pain de mie dans lequel il avait ajouté du jambon et du fromage. Après un passage au four pour ajouter du croquant à son nouveau sandwich, le bistrotier servit ce plat du jour à ses clients. L’un d’entre eux demanda : « Michel, quelle viande y a-t-il dedans ? » Ce à quoi le bistrotier, non sans humour, répondit : « De la viande de monsieur, évidemment ! » 

Cette plaisanterie fit l’unanimité auprès des clients qui demandèrent la même chose. Le lendemain, le sandwich était au menu et Michel Lunarca écrivait sur sa carte son nom : « le croque-monsieur ». 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments