crapaud hallucinations
© Holger Krisp / Wikimedia Commons

Le National Park Service, le service américain des parcs nationaux, a demandé aux visiteurs de ne pas lécher la peau du crapaud du désert de Sonora, qui est bien connu pour sécréter un liquide qui provoque des hallucinations. Si cet avertissement peut prêter à sourire, il est tout à fait sérieux.

Un puissant hallucinogène

Sur les réseaux sociaux, les parcs nationaux américains exhortent la population à ne pas lécher ce crapaud hallucinogène : « Vous pouvez tomber malade si vous touchez la grenouille ou si vous ingérez son poison. Comme c’est le cas pour la plupart des espèces que vous rencontrez dans un parc national, qu’il s’agisse d’une limace-banane, d’un champignon inconnu ou d’un grand crapaud aux yeux qui brillent dans le noir, veuillez vous abstenir de les lécher. »

Cette annonce s’adresse principalement aux visiteurs du parc naturel du désert de Sonora, qui est situé entre la Californie, l’Arizona et le Mexique. On y trouve les Incilius alvarius, communément appelés crapauds du désert de Sonora. Classés parmi les plus grands crapauds des États-Unis, ceux-ci sont recherchés par les braconniers et les particuliers, car ils sécrètent une substance aux propriétés hallucinogènes surnommée « molécule de Dieu ».

Les autorités notent que les effets hallucinogènes de cette substance durent entre 15 et 30 minutes. Cependant, elle peut ensuite provoquer de graves problèmes de santé. L’Arizona-Sonora Desert Museum souligne que manger l’un de ces amphibiens suffirait à tuer un chien adulte.

crapaud hallucinations
© Ltshears / Wikimedia Commons

L’espèce risque de disparaître

La consommation de la molécule de Dieu est devenue assez populaire ces dernières années. Le léchage de crapaud a même été mis en scène dans des séries télévisées comme Les Simpson et Les Griffin. En outre, le célèbre boxeur Mike Tyson a également indiqué qu’il avait consommé le venin de l’animal au cours d’une conférence sur les substances psychédéliques à Miami.

Chassée et surexploitée par les braconniers, l’espèce risque de disparaître de la surface de la Terre dans quelques années. En Californie, elle serait déjà quasiment inexistante. Les scientifiques ne manquent pas de rappeler que sa disparition aura des conséquences sur la biodiversité locale.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments