― Peter Yeeles / Shutterstock.com

Le crapaud buffle ou Rhinella marina est une espèce d’amphibiens de la famille des Bufonidae. Introduit en Australie en 1935, il est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Il est aujourd’hui considéré comme une espèce invasive et un nuisible dans de nombreuses régions australiennes. En 2009, l’on comptait notamment deux cents millions d’individus dans le pays.

Une espèce invasive en Australie

Le crapaud buffle (Rhinella marina) a été introduit en Australie par des fermiers pour venir à bout des insectes qui menaçaient les plantations de canne à sucre. En 1935, 102 crapauds mâles et femelles venant de Hawaï ont notamment été emmenés en Australie. Mais comme l’amphibien n’avait aucun prédateur naturel sur l’île des kangourous, sa population s’est élargie de façon incontrôlable. Face au manque de nourriture, ces animaux ont commencé à manger leurs propres têtards.

Selon une étude, les Rhinella marina représentent pourtant un danger pour la biodiversité en Australie. Ceux-ci sécrètent un poison puissant appelé bufotoxine lorsqu’ils se sentent menacés. Ce poison provoque un arrêt cardiaque chez de nombreux animaux, dont les quolls du nord. Par ailleurs, ces derniers sont désormais au bord de l’extinction en raison de leur consommation de crapauds buffles, qui ressemblent beaucoup aux crapauds indigènes faisant partie de leur régime alimentaire.

Les autorités australiennes cherchent ainsi à bloquer la propagation de cette espèce invasive. Chaque année, une ville de la côte nord-est de l’Australie, située dans l’État du Queensland, organise le « Toad Day Out ». Il s’agit d’un événement durant lequel des centaines d’Australiens se mobilisent pour capturer les crapauds.

© Bill Waller / Wikimedia Commons

Des têtards cannibales

Des scientifiques de l’université de Sydney ont mené des recherches sur les tendances cannibales des têtards de crapauds buffles d’Amérique du Sud et d’Australie. Il semblerait que ce comportement soit plus poussé chez les amphibiens australiens. Ceux-ci sont 2,6 fois plus voraces que les têtards d’Amérique du Sud.

Pour lutter contre le cannibalisme, les têtards australiens se développent plus rapidement, raccourcissant ainsi leur période de vulnérabilité. D’après les chercheurs, ils atteindraient le stade de têtard invulnérable en quatre jours environ, alors que cela prend environ cinq jours pour les têtards d’Amérique du Sud.

Pensez-vous que ce phénomène est inquiétant ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de