Une nouvelle étude néerlandaise suggère que le fait de se faire vacciner contre la grippe pourrait contribuer à réduire le risque de contracter une infection à coronavirus, ainsi que celui de complications graves dues au Covid-19.

Une analyse statistique suggérant un risque plus faible de contracter le Covid-19

De nouvelles recherches préliminaires menées par une équipe d’immunologistes de l’université Radboud, aux Pays-Bas, évoquent une possible protection croisée contre le Covid-19 induite par le vaccin contre la grippe, recommandé chaque année afin de réduire le risque d’infection dans les groupes considérés à risque. Dans le cadre de ces travaux accessibles depuis le serveur de prépublication MedRxiv, les chercheurs ont spécifiquement étudié le lien entre cette vaccination, l’incidence du Covid-19 et l’issue de la maladie, en s’appuyant sur les données de l’un des plus grands hôpitaux universitaires du pays.

Leurs analyses ont montré que les employés du Centre médical universitaire Radboud ayant reçu un vaccin antigrippal pendant la saison hivernale 2019-2020 avaient 39 % moins de chances de présenter un résultat positif au test Covid-19 au 1er juin 2020, avec seulement 1,33 % des membres du personnel hospitalier vaccinés ayant été testés positifs contre 2,23 % des employés non vaccinés.

Selon l’équipe, le vaccin antigrippal quadrivalent inactivé peut induire une réponse immunitaire entraînée (où les cellules immunitaires innées du corps sont reprogrammées et réagissent plus rapidement et plus efficacement aux futures infections par des agents pathogènes). Ce qui se traduirait notamment par une production de protéines immunitaires, appelées cytokines, améliorée, permettant à l’organisme de lutter plus efficacement contre le virus du SARS-CoV-2 et limitant par conséquent le risque de graves complications.

— Spotmatik Ltd / Shutterstock.com

« Pas de preuves définitives »

Aussi intrigants soient ces résultats, « ils ne fournissent pas de preuves définitives », selon Ellen Foxman, pathologiste à l’école de médecine de Yale, qui estime que ceux-ci pourraient être liés au fait que les personnes vaccinées contre la grippe aient été plus enclines à prendre des précautions durant la pandémie. Sachant que le nombre d’interactions directes entre le personnel hospitalier et les patients hospitalisés ou les maladies sous-jacentes susceptibles de favoriser l’infection n’ont pas pu être évalués.

« Des études comme celles-ci mettent en évidence des corrélations mais n’établissent pas de liens de cause à effet », note de son côté Maziar Divangahi, un immunologiste pulmonaire de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. « Déterminer si les vaccins contre la grippe préviennent réellement le Covid-19 nécessitera d’importants essais cliniques au niveau de la population générale. »

— alessandro guerriero / Shutterstock.com

7
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
To WefHannibalnadiYliadCrwt o Gymru Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
athena
Invité
athena

Belgique début novembre : les pharmacies sont débordées, il faut s’inscrire sur une liste d’attente et même les personnes que l’âge expose à la grippe, ou les gens à la santé fragile, doivent patienter jusqu’à mi-décembre pour recevoir le vaccin

Hannibal
Invité
Hannibal

Allez dire ça aux Sud-coréens et aux Singapouriens, 60 morts post vaccination grippale à ce jour en Corée du Sud, l’association de médecins locale demande un examen approfondi avec arrêt de la campagne de vaccination dans l’intervalle (tout le contraire de la méthode française du circulez, y a rien à… Lire la suite »