— Amar Shrestha / Shutterstock.com

Cela va bientôt faire deux ans que le Covid-19 a bouleversé l’humanité, mais on ignore encore avec exactitude d’où vient ce virus. Une piste concernant les premiers cas de coronavirus pourrait cependant montrer la voie dans cette direction, et cette direction pointe vers le marché de Huanan, à Wuhan, la ville où la maladie a été signalée pour la première fois.

Une confusion concernant l’apparition des premiers symptômes chez le premier cas présumé de Covid-19

Connaître l’origine exacte d’un virus peut aider à le combattre. C’est notamment pour cette raison que les scientifiques continuent à pister l’origine du Covid-19. Et les chercheurs semblent avoir trouvé une piste solide sur le sujet. Près de deux ans après le signalement des premiers cas de Covid-19, un scientifique pense en effet avoir trouvé le premier individu à avoir été infecté par le virus. Dans un article publié dans la revue Science, les recherches menées par Michael Worobey, biologiste évolutionniste de l’université de l’Arizona, ont en effet montré que le premier cas de Covid-19 concernait une femme qui travaillait comme vendeuse de fruits de mer au marché d’animaux vivants de Huanan, à Wuhan.

Rappelons que la ville chinoise de Wuhan est le berceau du Covid-19. Et depuis le début de la pandémie, les chercheurs soupçonnent que les animaux du marché de Huanan auraient pu être l’hôte intermédiaire qui a transmis le virus à l’Homme. On sait en effet que le SARS-CoV-2 est une variante des coronavirus que l’on trouve chez les chauves-souris, et qu’il est tout à fait possible qu’un autre animal sauvage ait pu transmettre le virus à l’Homme. Cependant, un rapport de l’Organisation mondiale de la santé avait précédemment énoncé que le premier cas connu de coronavirus concernait un comptable qui était tombé malade le 8 décembre 2019, et ce dernier n’avait apparemment aucun lien avec le marché de Huanan.

Cela semblait suggérer que les théories selon lesquelles le SARS-CoV-2 serait le fruit d’une fuite de laboratoire étaient justifiées. Mais cette nouvelle étude contredit finalement ces théories, et tend donc à confirmer que le virus est passé naturellement de l’animal à l’Homme, et ce, malgré la contradiction chronologique, étant donné que la vendeuse à Huanan n’est tombée malade que le 11 décembre 2019. Concernant cette chronologie, il a finalement été constaté que le comptable n’avait pas eu ses premiers symptômes le 8 décembre 2019, mais le 16 décembre 2019, soit plus d’une semaine après la vendeuse du marché de Huanan.

— Andrew Joseph Braun / Shutterstock.com

Une étude qui ajoute des preuves aux origines naturelles du Covid-19

Notons que la date d’apparition des symptômes chez le comptable a été confirmée par ce dernier au cours d’une interview avec les médias, mais aussi par ses dossiers hospitaliers. D’après Worobey, cette confusion provient du fait que le patient a été victime de complications liées à des soins dentaires ; des complications qui ont été confondues avec des symptômes du Covid-19, a rapporté le Time. Avant l’apparition des premiers symptômes du coronavirus chez le comptable, plusieurs individus travaillant au marché de Huanan avaient déjà contracté la maladie, et il est ainsi probable que le comptable ait été infecté via une transmission communautaire du virus.

Si le cas de cette vendeuse au marché de Huanan n’est pas encore une preuve qui certifie à 100 % que le virus ne provient pas d’une fuite de laboratoire, elle appuie la théorie selon laquelle ce marché d’animaux vivants a été le point de départ de la maladie. Certains affirment que cette hypothèse est due à un biais lié au fait que les cas liés au marché ont été ciblés après que les autorités sanitaires ont signalé la propagation de la maladie. Mais dans son étude, Worobey a expliqué qu’avant le signalement du Covid-19, 19 cas de pneumonies inexpliquées ont déjà été signalés dans trois hôpitaux à Wuhan. De plus, une zone spécifique du marché était liée aux premiers cas de Covid-19. « Il y avait une véritable prépondérance des premiers cas de Covid-19 associés au marché de Huanan », a conclu Worobey.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de