― faboi / Shutterstock.com

Le Covid long est bel et bien réel. Selon une étude menée en France par l’Inserm, 60 % des patients hospitalisés présenteraient des symptômes persistants, de longs mois après l’infection. Ces derniers seraient notamment affectés par au moins un symptôme. L’étude a été effectuée sur 1 137 patients suivis dans 63 centres.

Le « Covid long » est loin d’être fictif

60 % des patients testés positifs au Covid-19 souffrent toujours d’au moins un symptôme 6 mois après leur infection, selon une étude. A chaque visite, les chercheurs examinaient les patients hospitalisés pour évaluer s’ils souffraient de l’un de ces symptômes : fatigue, difficultés respiratoires, douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, rhinorrhée, toux, irritation de la gorge, perte de goût et d’odorat. « Une sensation importante de fatigue, des gênes respiratoires et des douleurs musculaires et articulaires comptaient parmi les manifestations cliniques persistantes les plus fréquemment rapportées », ont indiqué les chercheurs.

Le nombre de symptômes persistants serait plus élevé chez les patients admis en réanimation suite à leur infection. « La persistance d’au moins trois symptômes six mois après l’infection est plus fréquente chez les personnes dont la maladie Covid-19 a nécessité un séjour en réanimation par rapport à ceux qui ont été hospitalisés dans un service de médecine, et chez les patients les plus symptomatiques le jour de l’admission à l’hôpital. »

En outre, les résultats de l’étude démontrent également que les hommes sont plus susceptibles de faire des formes graves tandis que les femmes sont plus à risque de souffrir de symptômes persistants.

— Ale Silva / Shutterstock.com

De nombreux patients ne sont pas retournés travailler

Enfin, l’étude souligne également que les formes de Covid long ont impacté les activités économiques et sociales des patients. En effet, un tiers des patients présentant encore des symptômes six mois après leur infection n’auraient pas repris leur activité professionnelle. Cependant, les chercheurs ne parviennent pas encore à fournir d’explications pour que l’on puisse bien comprendre ces analyses.

Il est à noter que plusieurs études sur le Covid long ont été menées dans d’autres pays au cours de ces derniers mois. Après une synthèse des informations récoltées, certains chercheurs estiment que les symptômes persistants après une infection touchent un cas de Covid avec des symptômes sur dix. Cela inclut les personnes qui n’ont pas été hospitalisées, ayant fait une forme légère ou modérée de la maladie.

— Deman / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de