L’une des premières informations qui ont été révélées au sujet du coronavirus est que cette maladie est surtout dangereuse pour les personnes âgées ou qui ont une santé fragile. De nouvelles informations ont cependant démontré que les jeunes peuvent également être affectés très durement par le coronavirus et peuvent même souffrir d’AVC à cause de la maladie.

Coagulation excessive du sang et AVC : un symptôme de plus de l’infection au coronavirus

Il y a de plus en plus de preuves que l’infection au Covid-19 peut provoquer la formation de caillots sanguins de manière étrange chez les jeunes adultes et les personnes d’âge moyen. Le phénomène peut être à l’origine de l’augmentation de l’incidence des accidents vasculaires cérébraux chez des personnes infectées qui n’ont pourtant aucun symptôme de la maladie. Selon le Dr Thomas Oxley, neurochirurgien au Mount Sinaï Health System à New York : « Le virus semble provoquer une augmentation de la coagulation dans les grandes artères, entraînant un accident vasculaire cérébral grave. »

Jusqu’à présent, la coagulation du sang, les problèmes rénaux et les problèmes cardiaques n’apparaissaient que chez les patients gravement affectés par le Covid-19. Cependant, les nouvelles recherches menées par le Dr Oxley et son équipe ont montré que même les patients ne présentant que de légers symptômes, ou même aucun symptôme, peuvent également présenter des complications liées à la formation de caillots sanguins. « Notre rapport montre une multiplication par sept de l’incidence des accidents vasculaires cérébraux chez les jeunes patients au cours des deux dernières semaines », a-t-il déclaré à CNN.

« La plupart de ces patients n’ont pas d’antécédents médicaux et étaient à la maison avec soit des symptômes bénins, ou dans deux cas, aucun symptôme de Covid-19 », a-t-il ajouté. Le Dr Oxley a notamment mis en évidence le cas de cinq patients qui ont été traités pour des cas d’AVC liés au coronavirus. Selon le médecin, les cinq patients étaient tous âgés de moins de 50 ans et n’ont montré que peu ou pas de symptômes du Covid-19. Par ailleurs, les médecins du Mount Sinaï Health System ne sont pas les seuls à signaler des cas d’AVC induits par le coronavirus. Robert Stevens, médecin en soins intensifs à l’hôpital Johns Hopkins à Baltimore, a également rapporté une trentaine de cas similaires dans son établissement.

— nhungboon / Shutterstock.com

Un phénomène dont l’explication reste floue

De son côté, le Dr J Mocco, également neurochirurgien au Mount Sinaï, a déclaré à Reuters qu’il avait observé une tendance similaire depuis mi-mars. Lui et ses collègues ont jusqu’alors enregistré plus de 30 cas d’apparition de gros caillots sanguins dans le cerveau. La moitié des patients ont été testés positifs au coronavirus et le plus jeune d’entre eux avait 31 ans. Selon ses observations, le Dr Mocco pense qu’un AVC pourrait être l’un des premiers symptômes du Covid-19 chez les jeunes adultes et les personnes d’âge moyen.

Pour l’instant, les scientifiques ignorent pourquoi le coronavirus provoque la formation excessive de caillots sanguins dans le cerveau et les poumons, entraînant ainsi des accidents vasculaires cérébraux. Malgré le manque d’informations, les spécialistes ont tout de même quelques théories sur le sujet. Harlan Krumholz, spécialiste cardiaque au Yale-New Haven Hospital Center, a notamment expliqué au Washington Post que « l’une des théories est qu’une fois que le corps est engagé dans une lutte contre un envahisseur, il commence à consommer les facteurs de coagulation, ce qui peut entraîner des caillots sanguins ou des saignements ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de