― Haris Mm / Shutterstock.com

La Corée du Nord a fait l’objet de plusieurs scandales depuis le début de la pandémie de coronavirus. Aujourd’hui, les médias sud-coréens affirment que des hackers nord-coréens auraient mené une cyberattaque contre les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer pour trouver des informations sur le vaccin et les traitements contre le Covid-19.

Les hackers cherchaient des informations sur les vaccins contre le Covid-19

Le Service national du renseignement, un service de renseignement de la Corée du Sud, « nous a informés que la Corée du Nord avait tenté d’obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre le Covid au moyen d’une cyberattaque pour pirater Pfizer », a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung. L’information aurait été révélée au cours d’une réunion à huis clos du comité de renseignement de l’Assemblée nationale.

Rappelons que le leader nord-coréen Kim Jong-un affirme que la Corée du Nord n’a connu aucun cas positif de Covid-19 depuis le début de la pandémie. Si la Corée du Sud a été le tout premier pays au monde à fermer ses frontières, fin janvier 2020, les experts pensent que l’affirmation de son leader ne tient pas la route étant donné que la Chine limitrophe est le principal partenaire commercial et soutien du pays.

— lakshmiprasada S / Shutterstock.com

Des pirates informatiques bien formés

Les experts occidentaux indiquent que la Corée du Nord dispose de plusieurs milliers de pirates informatiques aguerris. Ces derniers auraient déjà mené des campagnes de cyberattaques visant des institutions et des centres de recherche, en particulier en Corée du Sud. Outre le géant pharmaceutique Pfizer, ils auraient également essayé de pirater les systèmes informatiques de Johnson & Johnson, d’AstraZeneca, de Novavax et autres.

Il est également à noter que le pays a récemment fait une demande de vaccins contre le coronavirus. Et selon l’Alliance du vaccin (Gavi), membre du programme onusien Covax qui coordonne la distribution de vaccins aux pays pauvres, il devrait recevoir près de deux millions de doses. Tous ces indices laissent croire que Pyongyang est bien victime du Covid-19, alors que ses infrastructures médicales semblent être totalement inadéquates pour faire face à une pandémie.

Le mois dernier, la Corée du Nord a aussi dérobé plus de 300 millions de dollars de cryptomonnaies via plusieurs attaques informatiques dans le but de financer son programme nucléaire et balistique interdit. Une information rapportée par l’Organisation des Nations unies il y a quelques jours.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de