— Parent Géry / Wikimedia Commons

Même si elle peut être victime des pires catastrophes, la nature finit toujours par reprendre ses droits. Cet adage illustre parfaitement le cas de ces coraux méditerranéens qui ont fini par renaître après avoir été décimés par une vague de chaleur.

Une petite victoire contre le réchauffement climatique

Pour la toute première fois, des scientifiques ont découvert que des coraux censés avoir été tués par le stress thermique ont repoussé. Cette découverte constitue une lueur d’espoir pour les récifs menacés par le changement climatique dans le monde, alors que ce phénomène ne cesse d’empirer. Et c’est par le fruit du hasard que cette découverte a été faite.

La découverte a été réalisée par Diego Kersting et Cristina Linares, des chercheurs de la Freie Universität à Berlin et de l’université de Barcelone. Ils ont dévoilé les premières preuves vivantes de cette stratégie de renaissance des coraux – connue sous le nom de « rajeunissement » – en menant des recherches sur une espèce de corail qu’on trouve dans la mer Méditerranée. Le fruit de leurs études a été publié dans la revue Science Advances.

Une découverte importante, mais limitée

Dans le cadre de leurs recherches, Diego Kersting et Cristina Linares ont surveillé 243 colonies de coraux bâtisseurs de squelette dur de l’espèce Cladocora caespitosa autour des îles Columbretes, en Méditerranée, sur une période de 16 ans. Leurs observations ont montré que cette espèce de corail ne meurt pas sous l’effet du stress thermique. Au lieu de cela, il se contracte et se retire profondément dans le squelette corallien.

À vue d’œil, le corail dur semblait dépourvu de vie, mais avec le temps, les minuscules polypes du corail peuvent repousser. Ce phénomène a été observé chez 38 % des colonies touchées. Par la suite, les polypes ont ensuite été en mesure de recoloniser progressivement les zones mortes en bourgeonnant. Ce processus de rajeunissement existait déjà dans les archives fossiles, mais c’est la première fois qu’on l’observe dans des colonies de coraux existantes.

Si ce phénomène représente une belle victoire en faveur de la nature et de la sauvegarde de la planète contre le réchauffement climatique, cela reste une victoire minime dans la mesure où si les vagues de chaleur qui menacent les coraux s’intensifient, ils ne pourront plus utiliser cette stratégie. On ajoute également à cela le fait que les coraux ont une croissance très lente. Dans cette mesure, une intervention humaine est nécessaire pour assurer la survie des coraux.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de