La Grande barrière de corail est incontestablement l’une des plus belles merveilles naturelles sur Terre. Elle abrite un écosystème riche et divers, qui reste pourtant très vulnérable. Aujourd’hui, elle est menacée par des milliards de mètres cube de boue qui se déversent dans l’océan et qui sont visibles même depuis l’espace. Une véritable catastrophe pour l’environnement.

D’où provient la boue déversée dans la Grande barrière de corail ?

Ces dernières semaines, de nombreuses précipitations se sont abattues sur la région du Queensland en Australie. Déconcertées par ces variations climatiques anormales, plus de 500 000 bêtes en sont mortes. Mais les précipitations touchent également l’océan. En effet, les rivières ont été inondées par des masses de boue et d’eau polluées. Depuis, elles ont déversé 14 milliards de mètres cube de boue dans l’océan Pacifique, soit l’équivalent de 6 millions de piscines olympiques.

Les quantités de boue sont si importantes qu’elles ont changé la couleur de l’eau qui est devenue brunâtre. Grâce à ses satellites, la NASA a pu capturer ce phénomène depuis l’espace.

Année après année, la Grande barrière de corail est donc confrontée à des événements catastrophiques. Ce trésor de la nature abritant une incroyable variété de plantes et d’animaux aquatiques a perdu la moitié de sa surface corallienne en trente ans. Le dernier épisode grave a eu lieu en 2016, lorsque le réchauffement anormal du climat a entraîné le blanchissement de 93 % du récif.

 

Quelles seront les conséquences ?

Allant jusqu’à 60 kilomètres de la côte, la boue a massivement atteint les récifs de coraux. Le problème est qu’elle est foncée et qu’elle empêche les rayons du Soleil d’atteindre la végétation sous-marine. Les coraux sont littéralement asphyxiés, et cela pourrait causer leur perte.

Les eaux de ruissellements boueuses pourraient également contenir des produits chimiques tels que de l’azote ou des pesticides. Les conséquences peuvent donc être graves pour les coraux, déjà très vulnérables.

La météo pourrait cependant aider à disperser et diluer la boue. Il faudrait en effet de forts vents pour la déplacer dans l’océan, permettre aux coraux de ne pas étouffer, et ainsi réduire les dommages sur la Grande barrière de corail.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de