Si l’Australie a battu des records de chaleur en ce mois de février, les aléas climatiques sont également hautement présents avec un épisode de précipitations meurtrières… Des centaines de milliers de bovins ont ainsi péri, ce qui représente une catastrophe majeure pour la région. Explications.

 

Un épisode catastrophique

C’est dans la région de Queensland, située dans le nord-est de l’Australie, que la tragédie s’est déroulée. Au début de la semaine dernière, d’importantes précipitations ont durement frappé la région, entrainant des problèmes en tout genre, que ce soit pour les infrastructures ou les hommes.

Le bétail a également été touché, et représente peut-être la victime la plus lourde de cet épisode climatique. Pourtant, quand les précipitations sont apparues, les éleveurs étaient très enthousiastes, “extatiques” d’après le Guardian. Cependant, les conséquences ont été plus lourdes pour le bétail. On craint désormais une perte de plus de 500 000 têtes de bétail ! Un bilan évidemment beaucoup trop lourd pour une région se reposant essentiellement sur ces élevages.

La région durant ces dernières années

Si le bilan est aussi lourd, c’est principalement dû aux antécédents climatiques. Depuis plusieurs années, la région n’avait pas connu – ou très peu – de précipitations. En février, ces intempéries records représentent d’ailleurs l’équivalent de plus de trois ans cumulés, dans certaines régions.

La conséquence directe de ce renversement drastique du taux de précipitation est une mauvaise adaptation des troupeaux. Pas du tout habitués, ils ont subi un stress important et la représentante de la région, Annastacia Palaszczuk, parle d’une “mer de bétail mort”.

Si pour l’heure, le bilan n’est pas encore vérifiable – car la majorité des exploitations sont encore sous l’eau -, les Australiens parlent déjà d’une “crise humanitaire massive” après ces pertes…

YouTube

Comment entrevoir le futur ? 

Comme nous venons de le voir, les conséquences sont catastrophiques pour les éleveurs. Si l’estimation de 500 000 têtes de bétails mortes est exacte, il faut savoir que le nombre de bétails au total est de 10.5 millions dans le pays. La proportion est tout bonnement affolante. Certains agriculteurs ont tout perdu, et leur dette, déjà existante, s’est largement accrue. Les communautés rurales subissent également de plein fouet les conséquences de cet épisode.

En réponse à ces problèmes touchant plusieurs communautés entière, le gouvernement fédéral s’est engagé à verser immédiatement 1 million de dollars de dédommagement aux comtés touchés.

À l’heure du réchauffement climatique, ce genre de catastrophe est susceptible de se reproduire. Que ce soit en Australie ou ailleurs, les pluies diluviennes anormales, au même titre que les sécheresses exceptionnelles prolongées, entrainent de véritables hécatombes sur nos écosystèmes, nos faunes et nos flores. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter…

Pixabay

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de