La COP26 est donc un échec. Alok Sharma, président de la conférence, n’a pas pu cacher sa tristesse et se dit « profondément désolé ». Les 200 pays qui étaient présents à Glasgow ont réussi à se mettre d’accord sur seulement un texte. Mais ce n’est pas ça qui permettra de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C ni d’aider les pays pauvres.

Face à cet échec, Alok Sharma n’a pas joué la satisfaction de façade.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de