Croire en ses rêves peut être le meilleur des moteurs pour les concrétiser. Un Pakistanais de 32 ans a ainsi réussi à construire un avion sans jamais en avoir côtoyé un de près. Le fruit de plusieurs mois de travail et d’économies.

Muhammad Fayyaz est un vendeur de popcorn pakistanais de 32 ans. Mais une fois sa journée de travail terminée, il change de casquette et devient mécanicien. Depuis son plus jeune âge, le jeune homme n’a qu’un rêve : intégrer l’armée de l’air. Ce rêve, Muhammad n’a pas pu le réaliser car il a arrêté l’école très tôt. Suite au décès de son père quand il avait 8 ans, il a enchaîné les petits boulots pour subvenir aux besoins de sa famille. L’idée de voler un jour ne l’a toutefois pas quitté.

Une fois devenu adulte, Muhammad s’est lancé un défi : pouvoir réaliser son rêve d’enfant en créant son propre avion. Ce défi fou a commencé par une étude approfondie de multiples documents. Il a d’abord analysé des documentaires sur les accidents d’avions afin d’apprendre le fonctionnement d’un avion (poussée, propulsion…). Puis Muhammad a eu accès à des plans d’avions sur Internet. Quand toutes les informations ont été réunies, l’homme a ensuite réuni toutes ses économies et contracté un prêt.

Des roues de tricycle, des ailes en toile de jute et le moteur d’un appareil destiné à tailler les chaussées sont quelques-uns des éléments qui composent cet avion fait à la main. Mais Muhammad a dû faire de multiples tests, erreurs et ajustements avant de pouvoir voler avec son petit avion. C’est en février dernier que l’avion bleu a pu décoller après avoir atteint une vitesse de 120 km/h. « C’était entre deux et deux pieds et demi du sol », dit-il. « Il a volé pendant deux à trois kilomètres avant d’atterrir. »

Si aucune preuve de ce premier vol n’existe, Muhammad a voulu reproduire l’expérience le 23 mars dernier. Mais il a été interrompu par la police locale. L’avion a été confisqué et l’homme a été arrêté. Il a toutefois été libéré mais a dû payer une amende de 3 000 roupies (17 euros). S’il veut pouvoir profiter de son avion, il a obligation d’obtenir une licence ou un permis de vol. Néanmoins, cette belle histoire montre qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves car avec de la détermination, tout peut devenir réalité.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
pierre-67 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
pierre-67
Invité
pierre-67

Le plus surprenant est-il le projet lui-même, ou le fait que ce soit un « vendeur de popcorn pakistanais » qu’il l’a réalisé !? Blague à part, je respecte! C’est cool de suivre ses rêves, quand ils n’ont rien d’antisocial et de destructeur comme la plupart des rêves de nous autres occidentaux!… Lire la suite »