— Ambrozinio / Shutterstock.com

En plein confinement, certains individus en profitent pour prendre la route et se réfugier dans leur résidence secondaire. Les maires font entendre leur mécontentement et rappellent les règles strictes du confinement.

Respecter le confinement

C’est une raison de sortie non valable qui interpelle de plus en plus les maires de plusieurs villes. Ces derniers dénoncent les arrivées illégales de touristes dans leur résidence secondaire. Ils voyagent de nuit pour passer inaperçus, or, dès que le soleil se lève, ils sont repérés en un clin d’œil. En effet, les voitures des nouveaux arrivants portent des plaques d’immatriculation « de la région parisienne et de grandes villes », affirme le maire de La Baule-Escoublac dans Ouest-France.

Par ailleurs, « les volets des villas et des appartements sont de plus en plus ouverts », signe que les propriétaires sont bien arrivés à destination. De plus, le maire Nicolas Rubin a une technique bien à lui pour repérer les nouveaux venus : « On regarde aussi notre consommation d’eau (…), on voit augmenter le nombre de mètres cubes. »

En plus de dénoncer ces arrivées interdites dans les villes au risque de propager le coronavirus, les maires appellent au bon sens de la population. Les incivilités et le non-respect des règles de confinement se multiplient. Par ailleurs, les commerçants n’ont pas le stock nécessaire pour satisfaire la population ainsi que les touristes et risquent de subir une pénurie de produits ! France Info dénombre pas moins de 10 000 à 20 000 personnes qui auraient quitté leur domicile pour se rendre dans leur résidence secondaire.

Comment faire face à ces arrivées illégales ?

Pire, des Français n’hésitent pas à se rendre en Espagne ou à la montagne pour changer d’air. Les touristes empruntent de petites routes pour arriver à destination sans encombre, au plus grand dam des maires.

Malheureusement pour les élus, ces individus peuvent être sanctionnés par la police, mais sans grande incidence. Un agent municipal s’est exprimé sur France 3, relaté sur le Huffington Post : « Une fois que les gens sont présents, on ne peut rien faire. On peut éventuellement sanctionner les gens quand on les voit débarquer leurs valises des voitures, et là on peut voir qu’ils n’ont pas respecté les mesures de confinement puisqu’ils ont bravé les interdictions de circulation. Mais si les gens ont leur attestation de déplacement dérogatoire une fois qu’ils sont arrivés à La Baule, on ne peut pas les sanctionner. »

Il est regrettable de voir que des Français mettent en danger les habitants de petites villes pour leur propre bien-être.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Papounet UT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Papounet UT
Invité
Papounet UT

Ils ont qu’à mettre une amende de 130 €/jour pour chaque membre de la famille.
Et bien sur cette amende chaque jour ou ils ont violés le confinement de leur adresse de départ.