Vestiges du théâtre couvert d’Interamna — © Alessandro Launaro

Des fouilles dans le centre de l’Italie ont révélé les vestiges d’une cité antique dynamique et prospère jusqu’à la fin du IIIe siècle de notre ère, période habituellement associée à la stagnation et au déclin de l’Empire romain.

La colonie romaine d’Interamna Lirenas

Détaillées dans l’ouvrage Roman Urbanism in Italy, les découvertes archéologiques réalisées sur le site de l’ancienne colonie d’Interamna Lirenas, qui abritait au moins 2 000 âmes à son apogée, indiquent une trajectoire bien différente de celle habituellement associée aux villes romaines à la fin de la période impériale.

« Nous sommes partis d’un site si peu prometteur que personne n’avait jamais essayé de le fouiller, ce qui est très rare en Italie », explique Alessandro Launaro, chercher à l’université de Cambridge et auteur principal de l’étude. « Il n’y avait rien à la surface, aucune trace visible de bâtiments, juste des morceaux de poterie. Mais ce que nous avons découvert n’était pas un trou perdu, loin de là. »

Associées à des relevés magnétiques et par radar à pénétration de sol, des fouilles ciblées et l’analyse de fragments de matériaux ont montré que la cité avait surmonté tous les défis auxquels elle avait été confrontée au cours de son quasi-millénaire d’existence, persistant près de 300 ans de plus que ce qui avait été initialement supposé.

Vue aérienne révélant la structure de l’ancienne colonie romaine — © Alessandro Launaro

Un centre économique prospère

Sous la surface, les archéologues ont identifié les vestiges d’un important complexe portuaire fluvial (abritant un entrepôt d’une quarantaine de mètres de long et un temple), d’un théâtre couvert pouvant accueillir jusqu’à 1 500 personnes (orné de marbres provenant de toute la Méditerranée), de trois complexes de bains monumentaux, de centaines d’habitations (incluant plusieurs villas couvrant plus de 1 000 mètres carrés) ainsi qu’une vingtaine de probables marchés intérieurs.

« Le fait que cette ville ait opté pour un bâtiment aussi raffiné qu’un théâtre couvert ne correspond pas à une région en déclin », estime Launaro. « Ce véritable symbole de statut social témoignait de sa richesse, sa puissance et son ambition. »

Selon le scientifique, la position stratégique d’Interamna Lirenas, située près du fleuve Liri, qui reliait la région à la mer Tyrrhénienne, et d’une importante voie romaine, suggère qu’elle constituait un centre économique prospère. Elle aurait notamment constitué un appui précieux pour César durant la guerre civile l’ayant opposé à Pompée en 49 avant notre ère.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments