Grâce à cette reconstitution en 3D, découvrez le vrai visage de Jules César

Jules César n’était peut-être pas le fier général que les représentations antiques de sa personne donnent à voir. C’est une équipe du National Antiquities Museum qui a décidé d’établir un portrait de l’homme en 3D…

UNE RECONSTITUTION À PARTIR DE BUSTES

Si le portrait de Jules César apparaît sur des pièces de monnaie, sur des statues retrouvées, les historiens du National Antiquities Museum de Leiden aux Pays-Bas ont décidé d’aller plus loin en réalisant son portrait en 3D. Le portrait a été révélé lors de la sortie d’un livre sur les campagnes de César par l’archéologue Tom Buijtendorp.

Cette réalisation a pu être faite à partir d’un buste du général romain conservé au Rijksmuseum van Oudheden (National Antiquities Museum) à Leiden (Pays-Bas). Certaines parties du buste telles que le menton ou le nez ont été détériorés par le temps, les historiens ont donc dû se servir d’un autre portrait, celui de Tusculum, conservé au Musée de l’Antiquité de Turin.

Cette sculpture est l’une des seules considérée comme fiable par les historiens. En effet, elle a été réalisée du vivant de César était inspirée par les pièces de monnaie à son effigie. Elle devint alors une sorte de prototype.

UN ACCOUCHEMENT DIFFICILE

Ces éléments ont permis aux historiens de réaliser le portrait 3D au plus proche de la réalité et le moins qu’on puisse dire, c’est que César n’était pas un mannequin. Son crâne était étrangement allongé, son cuir chevelu était dégarni, son front très protubérant et ses yeux rapprochés.

Mais d’où vient cette forme crânienne si particulière ? L’archéologue et anthropologue Maja d’Hollosy a demandé son avis à un médecin et celui-ci explique “qu’une légère déformation du crâne comme cela est le cas ici, peut être provoquée par un accouchement difficile ». Cela pourrait donc s’expliquer par la mise au monde difficile du général qui contrairement aux légendes n’est pas né par césarienne.

Si vous souhaitez voir cette reconstitution 3D en vrai, le National Antiquities Museum de Leiden a prévu de l’exposer jusqu’à la fin du mois d’août.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux