— Salvacampillo / Shutterstock.com

Alors que la majeure partie des pays sont confinés à travers le monde afin d’endiguer au mieux la propagation de l’épidémie de coronavirus, les Colombiens des quartiers pauvres souffrent considérablement des conséquences de l’arrêt de leur travail. Ils subissent effectivement un important manque de nourriture. Afin de crier leur colère et de lancer un appel à l’aide, ils ont fait apparaître des chiffons rouges sur le rebord de leurs fenêtres. Un message fort qui se répand à travers tout le pays.

Des chiffons rouges pour crier à l’aide et montrer leur colère

Depuis le 25 mars dernier, le confinement a été imposé en Colombie et est désormais prolongé jusqu’au 11 mai prochain. Néanmoins, à Bogota, la capitale du pays, et dans les quartiers pauvres de Medellín, la seconde ville colombienne la plus importante, nombreux sont ceux qui souffrent des conséquences de l’absence de leur travail : ils manquent cruellement de nourriture et les aides alimentaires fournies par les pouvoirs publics sont encore trop insuffisantes.

Afin d’exprimer leur colère et d’appeler à l’aide, des chiffons rouges apparaissent sur le rebord des fenêtres et sont en train de devenir le symbole de la colère et de la faim, comme l’a rapporté El País. Le confinement a effectivement eu raison des restrictions auxquelles sont contraints des centaines de milliers d’individus qui ne peuvent plus travailler. Le chiffon rouge est donc devenu « le plus douloureux des SOS des pauvres et des affamés« .

“Si vous voyez un chiffon rouge à la porte de vos voisins, c’est qu’ils en appellent à votre solidarité”

« La majorité des familles ici a faim, ce sont des gens qui vivent au jour le jour, des vendeurs ambulants, des mères de famille qui travaillent comme employées de maison. Certaines de ces familles n’ont pas mangé depuis deux jours et nous essayons tous de nous entraider, mais tous les portefeuilles sont vides« , a notamment témoigné au quotidien El Colombiano une habitante de la ville d’Itagüí, située dans la région de Medellín, au nord-ouest de Bogota.

Au début, les chiffons rouges étaient le symbole d’un appel au secours auprès des voisins. « Si vous voyez un chiffon rouge à la porte de vos voisins, c’est qu’ils en appellent à votre solidarité« , avait rapporté à El País la maire de la commune de Soacha, située dans la banlieue de Bogota. Elle a également lancé une nouvelle campagne d’appel aux dons. Si de nombreuses personnes ont répondu à cet appel, certaines n’ont plus les moyens d’aider les populations les plus pauvres. Les chiffons rouges sont donc devenus des étendards de la colère envers les autorités colombiennes.

À l’instar du foulard blanc des Mères de la place de Mai en Argentine ou du foulard vert que brandissent les femmes qui revendiquent le droit à l’avortement, le chiffon rouge est en train de devenir l’emblème des inégalités qui surgissent au grand jour avec le coronavirus”, a ainsi rapporté El País.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de