San Francisco part en croisade contre la cigarette électronique. La ville souhaite interdire sa commercialisation mais également sa production. Selon elle, la cigarette électronique inciterait les jeunes à fumer.

Elle est censée aider les fumeurs à diminuer leur consommation de cigarettes, mais elle ferait plus de mal que de bien. La cigarette électronique est dans le collimateur de la ville de San Francisco. Plus précisément, la ville dénonce le comportement des entreprises qui commercialisent ces produits. Plusieurs alertes émises par la Food and Drug Administration (FDA) stipulent que la cigarette électronique serait une porte d’entrée vers le tabagisme chez les jeunes. San Francisco souhaite donc interdire la production et la vente de cet accessoire.

La principale raison des alertes émises par la FDA est le fait que l’accessoire propose des centaines d’arômes différents. Il peut avoir des arômes de fruits, de bonbons et même de café. Ces derniers rendent le fait de fumer moins dangereux aux yeux des jeunes mais aussi plus attrayant au vu de la quantité de parfums disponibles.

De plus, les points de vente sont accessibles à tous. Une marque notamment est ciblée par la ville : Juul, la plus connue de la ville dans ce domaine. Si la marque explique que ses produits ne sont pas responsables des décès causés par la cigarette classique, elle inciterait les jeunes à tester par la suite cette dernière. Toujours selon la FDA, les jeunes fumant la cigarette électronique seraient plus incités à fumer des cigarettes « normales » que les autres.

La diversité des parfums pousserait les jeunes vers le tabagisme « classique »

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de