Alors que l’Europe se déconfine petit à petit et que les frontières rouvrent, la Chine doit faire face à une deuxième vague de coronavirus. Un cluster a en effet été découvert à Pékin, avec pour point de départ un marché de gros. Les autorités chinoises ont annoncé lundi une recrudescence de 177 cas dans tout le pays, dont deux dans un état grave.

Une crise sanitaire qui est loin d’être terminée

Fin mai, la Chine reconfinait 108 millions de personnes après la découverte de nouveaux cas de coronavirus dans la province du Jilin, au nord-est du pays. 127 cas avaient été signalés et la province placée en quarantaine. « La majo­rité des Chinois sont encore vulné­rables au Covid-19 car il n’y a pas assez d’im­mu­nité collec­tive », avait confié l’épi­dé­mio­lo­giste chinois Zhong Nanshan à CNN. « Nous faisons face au même défi que les pays étran­gers. »

Ce lundi, l’Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre une « résurgence » du coronavirus. « La semaine dernière, la Chine a fait état d’un nouveau foyer à Pékin, après plus de 50 jours sans aucun cas dans cette ville. Plus de 100 cas ont maintenant été confirmés. L’origine et l’étendue de l’épidémie font l’objet d’une enquête », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

Un marché de gros contaminé

« La situation épidémique est extrêmement grave », affirme la mairie de Pékin, engagée dans « une course contre la montre » contre le virus.

Le nouveau foyer de contamination se situe dans le sud de Pékin, au marché de gros de Xinfadi. Le virus a été découvert sur une planche qui servait à découper du saumon et serait à l’origine des nouvelles contaminations, comme le rapporte France Bleu. Les autorités ont débuté un dépistage massif des employés du marché et de ses visiteurs, et ont porté leur capacité quotidienne de dépistage à plus de 90 000 personnes.

La mairie a également annoncé lundi que près d’une trentaine de zones résidentielles proches des marchés fermés ont été placées en quarantaine pour 14 jours. Tous les sites culturels et sportifs de la zone ont également été fermés, et ce, peu de temps après leur réouverture.

— The Ancient Mariner / Shutterstock.com

Vigilance constante

En réponse à ce nouveau foyer de contamination, la mairie de Pékin a démis de leurs fonctions deux hauts responsables de l’arrondissement de Fengtai, où est situé le marché de Xinfadi, ainsi que le directeur général du marché.

Le directeur des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, Michael Ryan, a expliqué à LCI que « Pékin est une grande ville et une ville très dynamique et connectée, il y a donc toujours une préoccupation. Et je pense que vous pouvez voir ce niveau de préoccupation dans la réponse des autorités chinoises. »

D’autres cas plus isolés subsistent dans le pays, avec 3 cas annoncés lundi dans la province voisine du Hebei. Dix autres cas ont également été constatés chez des personnes en provenance de pays étrangers.

Au vu de la situation, l’OMS conseille aux pays européens de rester prudents face à un possible retour du virus, notamment avec la réouverture des frontières. L’organisation annonce surveiller de « très près » la situation et évoque même la possibilité d’envoyer des experts dans les prochains jours.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de