— Sundays Photography / Shutterstock.com

Les chiens nourris une fois par jour seraient moins susceptibles de souffrir d’affections liées à l’âge que ceux nourris plus souvent, selon une récente analyse portant sur plus de 24 000 canidés.

Une preuve corrélative convaincante

En 2019, Matt Kaeberlein et ses collègues de l’université de Washington à Seattle avaient participé à la mise en place du Dog Aging Project, ouvert à tout propriétaire canin aux États-Unis. Visant à étudier les causes génétiques et environnementales du vieillissement chez les chiens et d’autres animaux, celui-ci implique le remplissage d’un questionnaire annuel.

De précédentes recherches ayant montré que le jeûne intermittent pouvait ralentir le vieillissement chez certains animaux, notamment les souris, Kaeberlein a analysé les données du projet pour voir si les chiens nourris une fois par jour étaient plus ou moins susceptibles de recevoir un diagnostic de divers types de conditions liées à l’âge, des cancers à l’équivalent canin de la démence, que ceux qui l’étaient plus souvent.

« Dans la plupart des cas, les chiens nourris une fois par jour étaient nettement moins susceptibles d’avoir reçu un tel diagnostic », explique le chercheur. « Ce qui constitue une preuve corrélative assez convaincante. »

Pré-publiée sur le serveur bioRxiv, la nouvelle étude n’a cependant pas établi de lien de cause à effet. De tels résultats pourraient être liés à la quantité de nourriture consommée par un chien, plutôt qu’à la fréquence des repas (ceux nourris deux fois par jour ou plus étant par exemple plus susceptibles d’être obèses). En raison de la difficulté à déterminer précisément l’apport calorique dans le cadre de telles enquêtes, les chercheurs aimeraient réaliser un essai consistant à faire passer certains chiens à une alimentation journalière unique pour voir si cela a effectivement une incidence sur leur santé.

Des recherches complémentaires nécessaires

« La force de l’étude réside dans son envergure, la solidité des méthodes statistiques utilisées, mais elle présente aussi certaines faiblesses », commente Alex German, de l’université de Liverpool, au Royaume-Uni. « Par conséquent, les propriétaires ne devraient pas changer les habitudes alimentaires de leurs chiens avant que des recherches complémentaires ne soient menées. »

La recommandation actuellement donnée par de nombreuses organisations est de nourrir les chiens deux fois par jour. Si d’autres études confirment qu’un seul repas quotidien est plus sain, quelle que soit la quantité globale de nourriture consommée par les chiens, ce conseil pourrait être modifié, selon les auteurs de l’étude.

« Compte tenu de leur évolution en tant que chasseurs [leurs ancêtres loups passaient souvent plusieurs jours sans manger], il est possible que l’adoption d’un tel régime soit uniquement bénéfiques aux chiens », conclut Kaeberlein.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de