Image d’illustration — Anna69 / Shutterstock.com

Des chercheurs allemands ont annoncé la découverte des ossements d’un homme et de sa probable monture décapitée, dans un ancien cimetière médiéval de la petite ville de Knittlingen, dans le sud du pays.

Un membre de l’élite locale

Vieille de 1 400 ans, la sépulture remonte à l’époque où la dynastie mérovingienne, ayant régné sur une très grande partie de la France et de la Belgique actuelles, ainsi que sur une partie de l’Allemagne, de la Suisse et des Pays-Bas, du Ve siècle jusqu’au milieu du VIIIe siècle, prospérait dans la région. Selon les archéologues, l’homme servait vraisemblablement ses rois et était par conséquent obligé de participer à leurs campagnes militaires.

« En tant que membre de l’élite locale, il était très probablement à la tête d’un ménage agricole composé de sa famille et de ses serviteurs », explique Foke Damminger, qui a supervisé les fouilles. « Il ne s‘agissait cependant pas d’un agriculteur au sens strict du terme, d’autres personnes s’acquittaient sans doute d’une grande partie des tâches agricoles. »

Si la raison pour laquelle l’homme a été enterré près d’un cheval sans tête reste obscure, la décapitation de l’animal faisait très probablement partie des rites funéraires pratiqués.

« Il est possible que le cheval ait été placé près de son propriétaire en tant que ‘bien de sépulture’, pour son voyage dans l’au-delà plutôt que comme un sacrifice », souligne Damminger. « L’une des fonctions de cette cérémonie était de mettre en avant le statut social du défunt afin que ses héritiers ou successeurs puissent le conserver. »

Des objets funéraires précieux

Les archéologues ont également mis au jour les restes de plusieurs autres individus, vraisemblablement contemporains du cavalier, dans ce même cimetière médiéval. Il s’avère que certains d’entre eux avaient été enterrés avec des objets funéraires précieux tels que des broches en or, ainsi que des épées, des lances, des boucliers et des pointes de flèches.

Un examen approfondi du mobilier funéraire ainsi que des os et des dents de l’homme devrait permettre d’en apprendre davantage sur son état de santé, les raisons de sa mort ainsi que son âge au moment de celle-ci.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
PATRICK VILLERS
PATRICK VILLERS
9 mois

le crane défoncé à droite en temporo-occipital, avant ou après la mort
la tête de l’humérus gauche n’est pas encore soudée, l’espace du cartilage est visible
il était donc jeune , environ 19 -20 ans et moins de 21