Chat souris
— Vikafoto33 / Shutterstock.com

Avez-vous déjà remarqué que les chats ne font pas que chasser leurs proies, mais jouent avec avant de les tuer ?

Si vous avez la chance de posséder une de ces petites boules de poils que sont nos amis les chats, vous aurez peut-être remarqué que lorsqu’ils sont dehors, leur instinct de prédateur revient au galop. En se promenant, le chat peut d’un coup bondir pour frapper un animal tel qu’un lézard ou une souris ! Il joue alors avec la créature pendant quelques instants, puis récupère son prix et rentre à la maison pour présenter la carcasse en signe de trophée.

Mais pourquoi les chats domestiques passent-ils leur temps à chasser mais également à jouer avec leur proie même après leur mort ? Sont-ils aussi mignons qu’ils en ont l’air ou sont-ils de terribles tueurs en série à fourrure et à moustaches ?

chat

Les débuts de la domestication

Pour répondre à cette question, faisons un petit saut en arrière dans le temps. C’est certainement il y a 8 000 ans, en Égypte, que les premiers félins sauvages ont amorcé un pas vers la domestication. Ils étaient souvent attirés par les villes, dans lesquelles ils pouvaient trouver des rats à chasser. Les humains ont alors gardé ces chats qui leur évitaient une invasion de rongeurs qui n’apportaient que des maladies et mangeaient les céréales cultivées.

Mais la vraie domestication des chats ne remonte qu’à environ 200 ans, même si nous cohabitons ensemble depuis pus longtemps. Les humains ont alors élevé de manière sélective et intentionnelle ces animaux. Et 200 ans, quand on y songe, ce n’est pas si ancien que ça. Au point que les chats ont conservé bon nombre des instincts transmis par leurs ancêtres sauvages qui chassaient tout au long de la journée. Cet héritage évolutif pousse le chat à chasser et à attraper une proie même s’il n’a pas faim. Ainsi, frapper, sauter et gratter avec ses griffes sont des comportements utilisés par ces animaux pour le jeu, mais qui sont hérités de leur instinct de chasseurs. C’est pour cela que bien des races de chats domestiques modernes peuvent survivre assez aisément dans la nature.

chat jouet
— Shoaib_Mughal / Shutterstock.com

Le chat, un enjeu pour l’environnement ?

D’ailleurs, des études ont démontré que les chats domestiques laissés en liberté dehors peuvent causer d’importantes perturbations environnementales. On estime que les chats tuent plus de 1,3 milliard d’oiseaux et 6,3 milliards de petits mammifères chaque années aux États-Unis seulement, par exemple. Pour éviter que cela ne tourne à l’extinction d’espèces (même si nous n’en sommes pas arrivés à ce point-là), il faudrait fournir à votre chat suffisamment de temps de jeu à la maison, ainsi qu’une alimentation de haute qualité, riche en viande. Mais, bien sûr, la solution pour éviter que votre boule de poils aille se déchainer sur votre écosystème local, c’est encore de le garder à l’intérieur, avec beaucoup de jouets et l’espace suffisant. Vous pouvez aussi le promener en laisse !

Vous aimez les chats ? Découvrez les 10 races de chats les plus chères au monde.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments