Une révolution médicale : les champignons hallucinogènes sont efficaces contre la dépression

Certaines drogues psychédéliques ont officiellement des vertus thérapeutiques. Une récente étude a permis de démontrer que la psilocybine, le principal actif de certains champignons hallucinogènes, peut se révéler efficace pour traiter la dépression. 

Une étude – publiée par l’Ecole de médecine de l’université Johns Hopkins en 2011 –  avait déjà démontré que la psilocybine pouvait avoir des effets sur la personnalité à long terme. Les chercheurs avaient étudié 51 patients ayant consommé cette substance hallucinogène. En résultat : 60 % d’entre eux ont manifesté des changements de personnalité qui ont duré au moins un an après la prise de psilocybine. Un changement avait notamment été observé dans la partie de la personnalité appelée « ouverture », qui englobe l’imagination, l’esthétique, les sentiments, les idées abstraites et l’ouverture d’esprit en général.

Les chercheurs de Johns Hopkins ont installé leur patients dans une chambre confortable avec de la musique apaisante
Les chercheurs de Johns Hopkins ont installé leurs patients dans une chambre confortable avec de la musique apaisante

Le 17 mai 2016, une nouvelle étude faite par des chercheurs de l’Imperial College de Londres a été publiée. Cette fois, il s’agissait de démontrer que la psilocybine pouvait traiter efficacement la dépression. Après avoir attendu 32 mois avant que leurs recherches soient subventionnées, les chercheurs ont enfin pu faire leurs essais cliniques.

Les douze patients, composés de six hommes et de six femmes, étaient déclarés en dépression pendant une période significative, en moyenne 17,8 ans. Aucun d’entre eux n’avait réagi aux traitements standards tels que l’inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, ou la thérapie par électrochoc.

Psilocybe semilanceata
Psilocybe semilanceata

Les patients ont reçu deux doses orales de psilocybine (10 mg et 25 mg) à 7 jours d’intervalle. Aucun effet grave ou imprévu n’a été détecté chez les patients. Sous l’emprise de la drogue, tous ont eu des hallucinations, et certains d’entre eux ont présenté des signes d’anxiété, des troubles de la pensée, des nausées légères et des maux de tête.

Une semaine après avoir reçu une dose de psilocybine, la santé mentale de tous les patients était en nette amélioration. Notamment, les manifestations d’anxiété et d’anhédonie avaient considérablement diminué. Trois mois plus tard, cinq patients étaient en totale rémission.

hallucination

Ces études sont passionnantes ! Elles ont prouvé que, dans un cadre surveillé, certaines substances illégales peuvent se révéler sans danger et même un bon traitement thérapeutique. Il existe d’autres méthodes naturelles pour vaincre la dépression, telles que la méditation, qui se révèle souvent aussi efficace que les médicaments.


Un garçon de 13 ans passe en moyenne 1,57 heures par jour devant un ordinateur soit près de 24 jours entiers sur une année, soit 6,5% de son temps de vie.

— @DailyGeekShow