La musique est pleine de vertus : la pratique d’un instrument améliore significativement vos capacités cérébrales

Une étude a démontré que la musique avait un impact bénéfique sur notre cerveau. Elle permettrait en effet d’améliorer les connexions synaptiques des musiciens, les rendant plus efficaces. SooCurious vous explique tout.

La musique est une forme de communication. Grâce à sa gamme de notes, sa multitude d’instruments et toutes les mélodies qui en découlent, elle permet de faire passer un certain nombre d’émotions. C’est notamment pour cela qu’elle active dans le cerveau les centres associés à la récompense, à la planification, à la motivation et à l’émotion.

 

Cerveau-Musique-3

 

Ainsi, une étude réalisée en 2009 a montré qu’une pratique prolongée de la musique permet d’accroitre la taille des centres du cerveau responsables de l’écoute et de la dextérité. Les musiciens sont par exemple plus à même d’entendre un discours au milieu d’un brouhaha ambiant ou de détecter des signaux émotionnels au cours de conversations. Une autre étude a également révélé que les tissus qui connectent les deux hémisphères du cerveau sont plus développés chez les musiciens, sans qu’on puisse réellement en déterminer la cause.

Pour percer ce mystère, un groupe de chercheurs de l’université de Jyväskylä, en Finlande, a étudié les effets de la musique sur deux groupes distincts. Le premier, composé de musiciens professionnels diplômés, était comparé au second, composé de non-musiciens. Les sujets ont été soumis à trois morceaux du musique différents : du Stravinski classique, du tango argentin et du rock progressif. Pour étudier les réactions des cobayes, ceux-ci étaient placés, durant l’écoute des morceaux, dans un scanner d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), qui permet de visualiser l’activité cérébrale.

 

Un chercheur utilise l’IRMf : 

Musique-cerveau-2

Comme suspecté par les scientifiques, l’activité des deux hémisphères du cerveau était bien plus symétrique chez les musiciens que chez les non-musiciens. Mais pas de manière équitable. Ainsi, et alors que le groupe de musiciens comprenait des violoncellistes, des violonistes, des joueurs de trombone, des bassonistes et des joueurs de clavier, ce sont les derniers qui ont montré l’activité neurologique la plus symétrique. Les chercheurs avancent l’hypothèse que la symétrie des mouvements physiques est directement liée au niveau de symétrie neurologique. Les joueurs d’instruments à clavier ayant une utilisation plus symétrique de leur instrument (les mains et doigts jouent en miroir), ils sont susceptibles d’avoir une symétrie synaptique plus importante que les joueurs d’instruments à cordes, par exemple. L’étude n’ayant testé que les effets de l’écoute de la musique sur le cerveau, et non le fait d’en jouer, les résultats suggèrent que les musiciens ont réellement un cerveau dont les informations transitent plus vite, et ce même après avoir posé leur instrument.

Musique-cerveau-1

Ces résultats sont incroyables et révèlent des capacités neuronales plus élevées chez les musiciens que chez les non-musiciens. Ils permettent également de mieux comprendre comment fonctionne le cerveau humain et d’inventer de nouveaux moyens d’améliorer ses capacités. Si vous êtes intéressé par la musique, découvrez comment un artiste a joué de 90 instruments pour les combiner et reproduire une célèbre chanson. Saviez-vous que la musique avait un tel pouvoir sur le cerveau ou pensiez-vous, au contraire, que cela n’avait pas d’impact ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux