— paep.tana / Shutterstock.com

Des animaux marins, comme les tortues, ont déjà été découverts morts après avoir ingéré des dizaines de morceaux de plastique. Désormais, ce sont les animaux terrestres qui commencent à subir les conséquences de la pollution plastique. En effet, un cerf sauvage a été retrouvé mort en Thaïlande avec 7 kilogrammes de plastique et de déchets dans le ventre.

DES SACS PLASTIQUES, DU MARC DE CAFÉ, DES SERVIETTES, DES SOUS-VÊTEMENTS…

Le plastique continue de faire des ravages dans la nature. C’est dans le parc national de Khun Sathan, dans la province de Nan, à environ 630 km au nord de Bangkok, en Thaïlande, que les autorités thaïlandaises ont retrouvé le cadavre d’un cerf sauvage. Agé de dix ans, ce cervidé est décédé après avoir ingéré sept kilos de déchets et de plastique en tout genre.

Les causes du décès étant peu claires, des spécialistes ont entrepris une autopsie qui a révélé un système digestif obstrué par des dizaines de déchets. « Quand les vétérinaires ont examiné l’estomac du cerf, ils ont découvert beaucoup de déchets ménagers, la plupart en plastique (…) ce qui constitue l’une des causes de sa mort », a déclaré Kriangsak Thanompan, directeur de la zone protégée du parc national de Khun Sathan.

Des sacs poubelle, des emballages de nouilles instantanées, du marc de café, des serviettes, des gants en caoutchouc, mais également des sous-vêtements ont été découverts dans l’estomac de l’animal ! Sept kilos de détritus que le cerf a manifestement confondus avec de la nourriture. « L’endroit où nous avons trouvé le cerf est une réserve naturelle, mais à proximité se trouvent des villages et des routes où les passants jettent parfois des ordures », a également expliqué Kriangsak Thanompan.

LA THAÏLANDE : PREMIER CONSOMMATEUR DE PLASTIQUE AU MONDE

Ce nouveau décès atroce s’ajoute à une longue liste d’animaux victimes de la pollution plastique du pays, comme la mort, en juin 2018, d’un dauphin-pilote, après avoir avalé 80 kilos de plastiques. En août 2019, Mariam, un bébé dugong, star des réseaux sociaux en Thaïlande, a été une nouvelle victime du plastique. Tout comme ce cerf, elle avait ingéré une quantité astronomique de déchets. Un autre cerf avait également été retrouvé mort cet été dans le parc Khao Yai avec trois kilos de plastiques dans le ventre.

C’est une triste réalité : la Thaïlande est le pays qui consomme le plus de plastique au monde. En effet, chaque habitant utilise en moyenne 3 000 sacs en plastique par an pour faire ses courses. La perte d’un nouvel animal est « une nouvelle tragédie. Cela démontre que nous devons prendre au sérieux le plastique à usage unique (…) et réduire son usage. Nous devons privilégier des produits en harmonie avec la nature », a expliqué Kriangsak Thanompan.

Ces différents décès d’animaux ont également entraîné une vague d’indignations de la part des habitants. De nombreux internautes avaient d’ailleurs dénoncé l’attitude irresponsable de ceux qui jettent leurs déchets en pleine nature. L’opinion publique alerte sur le fait que la Thaïlande doit absolument lutter contre cette addiction inconsciente aux plastiques et autres déchets.

Face à cela, les autorités et certains acteurs privés ont mis en place des mesures afin de décourager l’utilisation du plastique et à mieux trier les déchets. De plus, diverses enseignes thaïlandaises de la grande distribution, dont les magasins E-Eleven, se sont engagées à ne plus distribuer de sacs en plastique aux clients à partir de 2020. Le ministère de l’Environnement a quant à lui annoncé l’interdiction des sacs plastiques et goblets en polystyrène dans les parcs nationaux à compter du 1er janvier 2020. D’ici 2025, le pays se donne également pour objectif d’interdire sept sortes de plastiques qui se retrouvent très souvent dans les océans : les sacs jetables, les gobelets ou encore les pailles en font partie.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de