Une cavité de plusieurs kilomètres se creuse sous l’Antarctique et affole les scientifiques

Régulièrement, de mauvaises nouvelles nous parviennent en provenance des deux pôles de la planète. Détachements de banquises, fontes bien trop rapides ou encore faune locale en perdition, le monde polaire va mal. Si certains ne font toujours pas le lien avec le réchauffement climatique, sachez qu’une énorme cavité a été localisée sous un glacier énorme de l’Antarctique. Le rythme de fonte nous dépasse totalement. Nous vous proposons ici d’en savoir plus sur cette fameuse cavité qui représente un danger énorme.

 

Un glacier loin d’être anodin

C’est le Glacier Thwaites, figurant parmi les morceaux de glace les plus menacés du continent, qui se trouve dans une situation alarmante. Sa fonte serait des plus critiques puisqu’une cavité énorme a été découverte, ce qui va encore plus accélérer son processus de fonte. Le trou aurait même une superficie équivalent à deux tiers de Manhattan, et serait assez grand pour accueillir jusqu’à trois Statues de la Liberté. Le risque est énorme et concerne un grand nombre de régions côtières si ce glacier venait à fondre dans son entièreté.

Situé à l’ouest de l’Antarctique, le glacier s’inscrit dans la longue liste de ses semblables qui fondent de plus en plus et inondent chaque année davantage de terres. La géographie, couplée à la chaleur de plus en plus intenable pour ces immenses blocs de glace, entraine leur diminution et leur fonte.

La cavité s’est notamment formée par le substrat rocheux situé sous le glacier qui s’incline de plus en plus vers les terres. En pratique, il permet donc à de l’eau tiède de se rendre sous le glacier, en son centre, ce qui fait véritablement pourrir le glacier par en dessous. Sachez également que la perte de la banquise pourrait faire monter en flèche le niveau de l’eau, à plus de 10 mètres de plus que celui actuellement.

Les données des chercheurs ainsi ont révélé que la caverne béante présente sous la glace est assez grande pour contenir 14 milliards de tonnes de glace, ou encore 5.6 millions de piscines olympiques. C’est dire l’importance de cette découverte, suffisante à présager un avenir sombre pour l’énorme morceau de glace. Le vide de cette cavité, non comblé par de la glace, permet à de l’eau chaude de monter sous le glacier ce qui accélère sa perdition. Et le tout semble s’accroître chaque jour un peu plus. Vous l’aurez compris, plus la cavité à l’intérieur d’un glacier est importante et plus la fonte est rapide.

 

Un danger majeur pour la planète

Si ce morceau de glace est d’ores et déjà considéré comme le glacier le plus dangereux du monde, il faut saisir tout le drame du phénomène. Car les 14 milliards de tonnes de glaces qui étaient contenus jadis à l’intérieur ont fondu sur les trois dernières années seulement.

L’étude sur cette cavité aide largement les scientifiques à comprendre les différentes interactions entre l’eau, la glace, la température de l’air et la taille de la cavité. Ce sont autant de facteurs à prendre en compte dans l’étude de la fonte d’un glacier – et plus généralement dans celle de la banquise terrestre. La fonte de ce glacier géant représenterait tout de même environ 4 % de l’élévation du niveau de la mer. S’il fondait en une nuit, le niveau des océans grimperait de plus d’un demi-mètre (60 cm).

Comme nous l’avons vu, le problème n’est clairement pas stable et la situation tend à s’aggraver au fil des jours. La gigantesque cavité n’est clairement pas la seule problématique, car les sections de roches extérieures du glacier sont aussi fragilisées. Ils jouaient jusqu’à là un rôle de structure de renforcement. À l’intérieur des terres, les glaciers voisins, et les masses de glaces, sont désormais menaçants et un terrible effet domino risque de se mettre en place. Pour faire simple, nous sommes véritablement face à une structure naturelle essentielle à l’Antarctique qui est en train de se détruire à une vitesse impressionnante.

À l’heure actuelle, nous ne savons pas encore combien de temps ce glacier est capable de survivre dans de telles conditions. Les scientifiques souhaitent tout tenter pour sauver l’Antarctique, et cela passe d’abord par des découvertes scientifiques comme celle-ci, afin d’avoir une approche plus concrète et englobant plus de connaissances. Dans tous les cas, cette découverte est d’ores et déjà historique pour l’Antarctique et le monde…

© Pixabay

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux