avions guerre
— Gary Blakeley / Shutterstock.com

Des fouilles menées dans le sud-est de l’Angleterre ont conduit à la mise au jour d’un étonnant prototype de catapulte. Datant de la Seconde Guerre mondiale, celui-ci visait à propulser rapidement les avions britanniques dans les airs.

Catapulte géante motorisée

Construite entre 1938 et 1940 à Harwell, dans l’Oxfordshire, la catapulte expérimentale était équipée d’un plateau tournant permettant de guider les avions vers l’une des deux courtes pistes en béton, mesurant à peine 82 mètres de long. Le système de lancement incluait un vérin pneumatique souterrain équipé d’un crochet de remorquage auquel les appareils devaient être arrimés.

Sous la plateforme circulaire, une douzaine de moteurs aéronautiques Rolls-Royce Kestrel permettaient de compresser de l’air à haute pression, utilisé pour déclencher le déploiement du vérin pneumatique géant, qui couvrait toute la longueur de la piste guidée. « Le résultat était un véritable catapultage qui propulsait les lourds bombardiers dans les airs », détaillent les archéologues britanniques.

En raison de divers problèmes, tels que l’usure prématurée des moteurs et une conception inadaptée aux modèles de bombardiers utilisés par le Royal Aircraft Establishment, le projet avait été littéralement enterré en 1941, et une piste conventionnelle construite à l’extrémité du bras sud de la catapulte.

Le prototype aurait toutefois inspiré d’autres systèmes similaires. Déployés sur des navires marchands britanniques au début de la guerre, ceux-ci assuraient le lancement de chasseurs à l’aide de chariots propulsés par des fusées.

Un modèle numérique haute résolution

En vue de l’aménagement du terrain, les experts du Musée d’archéologie de Londres procèdent actuellement à une étude détaillée de ces vestiges, ayant d’ores et déjà permis la création d’un modèle numérique 3D haute résolution du dispositif expérimental.

« Cette structure fascinante illustre l’expérimentation et l’innovation rapides au cours de l’entre-deux-guerres et au début de la seconde », souligne Susan Porter, qui a supervisé le projet. « L’enregistrement de son emplacement et de ses moindres détails signifie que la catapulte sera préservée pour les générations futures. »

Au cours des fouilles, l’équipe a également mis au jour des éléments provenant d’une piste d’atterrissage proche, incluant de grands feux de piste d’environ 1 mètre de large, ainsi que les fondations d’un canon visant à la défendre.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments