Le nombre de cas de rougeole dans le monde a augmenté d’environ 300 % au cours du premier trimestre 2019, d’après l’Organisation mondiale de la santé. Plus de 110 000 cas ont été signalés entre janvier et mars, principalement en Europe et en Afrique.

Une augmentation de 300 % par rapport à 2018

Maladie virale hautement contagieuse touchant principalement les enfants, la rougeole peut entraîner des complications potentiellement mortelles. Ce lundi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que le nombre de cas déclarés dans le monde au premier trimestre 2019 avait quadruplé par rapport à la même période l’an dernier. Entre janvier et mars, 170 pays ont signalé 112 163 cas de rougeole, contre 28 124 cas recensés dans 163 pays au premier trimestre 2018.

L’OMS précise toutefois que moins d’un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l’ampleur de l’épidémie est en réalité bien plus importante. Comme elle l’a annoncé dans son communiqué : « Cette augmentation fait suite à des augmentations consécutives au cours des deux dernières années. Bien que ces données soient provisoires, elles indiquent une tendance claire : de nombreux pays sont en proie à d’importantes flambées de rougeole et toutes les régions du monde connaissent une augmentation soutenue du nombre de cas ».

L’Afrique et l’Europe sont les régions les plus touchées

Avec une augmentation du nombre de cas de rougeole de 700 % au cours du premier trimestre 2019 (par rapport à l’année précédente), l’Afrique est la région du monde la plus touchée. Viennent ensuite l’Europe (+ 300 %), la Méditerranée orientale (+ 100 %), l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud (+ 60 %) et l’Asie du Sud-Est ( + 40 %). Bien qu’il n’existe pas de traitement curatif, l’agence spécialisée de l’ONU précise que la maladie peut être prévenue par l’administration de deux doses d’un vaccin « sûr et efficace ».

En diminution jusqu’en 2016, le nombre de cas de rougeole augmente largement depuis quelques années à l’échelle mondiale, principalement à cause du phénomène anti-vaccins dans les pays occidentaux, comme on a récemment pu le voir à New-York, et d’un mauvais accès aux soin dans les pays les plus pauvres. Si la généralisation de la vaccination à partir de 1963 a permis de faire baisser drastiquement le nombre de décès imputables à la rougeole, l’OMS estimait que 110 000 personnes étaient mortes de complications liées à cette maladie en 2017.

La rougeole reste une cause de décès importante chez les jeunes enfants © CDC Global/Wikimedia Commons

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de