gorge champignons
— Taras Mikhailyuk / Shutterstock.com

L’examen médical approfondi d’un homme souffrant d’un enrouement persistant et de difficultés respiratoires depuis de longs mois a révélé que des champignons se développaient dans sa gorge.

Une grave infection fongique

Ce sexagénaire originaire de Pennsylvanie s’est rendu dans une clinique de l’État traitant les affections de la tête et du cou, expliquant que les corticostéroïdes inhalés (traitement standard de l’asthme) prescrits par son médecin traitant n’avaient entraîné aucune amélioration de ses symptômes.

L’examen de ses cordes vocales et de son larynx à l’aide d’une technique d’imagerie à haute fréquence appelée vidéostroboscopie a révélé un gonflement sévère du tissu tapissant sa gorge, à l’origine d’un rétrécissement des voies respiratoires. Une biopsie du larynx a révélé la présence de cellules bourgeonnantes de Blastomyces dermatitidis (champignon provoquant une infection appelée blastomycose), que les cellules immunitaires avaient encerclées et commencé à dévorer, entraînant une inflammation intense.

Espèce fongique endémique d’Amérique du Nord, B. dermatitidis se développe dans les environnements naturels, généralement dans le sol humide, le bois et les feuilles en décomposition. Bien que la plupart des personnes exposées à ce champignon ne tombent pas malades, il est possible de développer une blastomycose après avoir respiré les spores de B. dermatitidis en suspension dans l’air.

gorge champignons
Blastomyces dermatitidis — Kateryna Kon / Shutterstock.com

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique), un système immunitaire affaibli augmente le risque d’infection, et les personnes qui tombent malades développent généralement des symptômes entre trois semaines et trois mois après avoir respiré les spores du champignon. Parfois, l’infection peut se propager aux poumons, à la peau, aux os ou au système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Blastomycose laryngée

Dans le cas de cet homme, récemment décrit dans la revue JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery, le champignon ne s’est développé que dans son larynx, ce qui est assez inhabituel. « La blastomycose laryngée, signalée pour la première fois en 1918, est une manifestation extrapulmonaire très rare », notent les auteurs du rapport.

En raison de l’obstruction importante de ses voie respiratoires, l’homme a subi une intervention chirurgicale visant à placer un tube respiratoire dans sa trachée et une sonde d’alimentation dans son estomac, et a reçu une ordonnance à long terme pour un médicament antifongique, l’itraconazole.

Une amélioration des symptômes a été notée au bout de deux mois, et sa sonde d’alimentation retirée. Lors du suivi à cinq mois, la vidéostroboscopie a révélé que le gonflement de sa gorge avait nettement diminué et que ses cordes vocales avaient retrouvé une certaine mobilité. À ce moment-là, le tube respiratoire a également été retiré.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments