— Veja / Shutterstock.com

Durant la pandémie de Covid-19, de nombreuses entreprises souffrent d’une crise économique sans précédent. Face à cela, nombreux sont ceux qui ont décidé de procéder à une réduction de leur effectif dans l’immédiat et à moyen terme. Ce n’est cependant pas le cas de Carrefour qui s’est engagé à embaucher 15 000 employés en 2021.

Des embauches qui cibleront les jeunes des quartiers défavorisés

C’est sur RTL qu’Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, a officiellement annoncé que l’entreprise allait recruter 15 000 employés en 2021. Ces nouvelles recrues feront essentiellement partie de la « génération Covid-19 ». Autrement dit, ce seront surtout des jeunes et l’entreprise fera en sorte que 50% d’entre eux soient issus des quartiers défavorisés. « Cette année, pour la génération Covid, c’est une difficulté folle. On ne peut pas rester les bras croisés, on est le premier employeur privé de France, et ce que j’ai décidé, c’est de tendre la main à cette jeunesse », a déclaré Alexandre Bompard pour expliquer cette décision.

Le PDG de Carrefour a notamment tenu à préciser que cette quantité d’embauche est deux fois plus élevée que les pratiques habituelles du magasin. Avec cette décision, l’entreprise compte raffermir sa position de « premier employeur privé de France ». À noter que ces nouvelles recrues pourront être embauchées en CDI ou en alternance. Plus précisément, Carrefour va embaucher 8 000 jeunes en alternance et 7 000 autres en CDI pour les 300 métiers des magasins de l’enseigne.

Outre cette hausse des recrutements auprès des nouveaux diplômés et jeunes chômeurs, Carrefour s’est également engagé à apporter d’autres « solutions très concrètes » face à la crise. Ainsi, l’entreprise a également l’intention de proposer 3 000 stages en entreprise pour les collégiens, et ce, dès la classe de troisième. À part cela, les jeunes qui travailleront en alternance ou en apprentissage chez Carrefour auront également droit à un financement pour l’obtention du permis de conduire d’une valeur de 500 euros par permis. Enfin, Alexandre Bompard a également promis de donner des chances égales à tous les employés de grimper les échelons au sein de l’entreprise.

― Shyntartanya / Shutterstock.com

Une mesure pour se rattraper d’une décision polémique ?

Cette annonce est un revirement inattendu dans la mesure où Carrefour a placé quasiment tous ses salariés en chômage partiel. Cette décision a été prise après que le gouvernement a annoncé que les rayons non essentiels des grandes distributions seront également fermés durant le second confinement. Cette mesure a été fortement critiquée et les syndicats ont même dénoncé « une fraude » et une « décision politique », a rapporté France Info. Face à ces accusations, Alexandre Bompard a également tenu à se défendre durant son intervention sur RTL.

En effet, ce dernier a tenu à faire comprendre que la décision du gouvernement d’interdire les rayons considérés comme non essentiels était « une mauvaise mesure ». Le PDG de Carrefour a notamment fait valoir que cette mesure n’a fait que créer « une distorsion de la concurrence » face aux géants du commerce en ligne, comme Amazon. Quoi qu’il en soit, Carrefour a déjà annoncé la fin de la mise au chômage partiel des employés. Et Alexandre Bompard a fait valoir durant son interview qu’en tout, les employés de l’entreprise ont été placés au chômage partiel durant l’équivalent de seulement deux jours. De plus, l’entreprise semble vouloir faire amende honorable en doublant l’embauche des jeunes pour l’année à venir.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de