Carrefour montre la voie et s’engage à n’utiliser que du plastique recyclable d’ici 2025

Réduire le plastique est un enjeu majeur de notre époque. Trop souvent, il se retrouve dans la nature, et devient une source de pollution trop importante. L’enseigne de grande distribution Carrefour a décidé de passer à l’action. Elle a annoncé la fin de l’utilisation de plastiques non réutilisables. Une mise en application prévue d’ici 2025.

 

Fin du plastique non réutilisable

Fin mai, Carrefour annonce dans un communiqué son objectif en matière de plastique. Leur but ? Arriver à « 100 % d’emballages recyclables, réutilisables ou compostables » sur certains produits, notamment ceux de l’enseigne d’ici 2025. Une décision pile à l’heure avant le mouvement des consommateurs « Plastick attack » pour dénoncer le trop-plein d’emballages plastiques dans les surfaces alimentaires.

Réduire l’usage du plastique s’inscrit dans la volonté pour le groupe de créer un « pacte national sur les plastiques pour une économie 100 % circulaire des emballages en France ». Le leader du groupe s’est exprimé sur le sujet « On ne dissocie pas le contenu du contenant : pour des raisons de qualité et de sécurité, l’emballage est un enjeu essentiel et un enjeu d’avenir ».

Un objectif en plusieurs étapes

Ce n’est pas en un claquement de doigts que le groupe va parvenir à mener cette mission. Carrefour organise son plan en plusieurs temps. Première étape pour le distributeur : la suppression des emballages plastiques non-recyclables des fruits et des légumes bio « dès la fin de l’année ».

Seconde étape : le remplacement des pailles en plastiques des briquettes de jus. En 2020, Carrefour a l’ambition d’avoir pour les produits de sa marque et notamment Carrefour bio des emballages recyclables. En parallèle « les barquettes polystyrène utilisé en boucherie, poissonnerie et fromagerie seront remplacées par un emballage recyclable”, indique le communiqué de l’enseigne.

En 2022, Carrefour va étendre sa démarche aux bouteilles de jus, soda, et bouteilles d’eau, avec une composition à 50 % de plastiques recyclés. « Le combat, ce n’est pas la suppression totale de l’emballage, ni du plastique, c’est éviter les emballages inutiles, trouver des produits de substitution au non recyclable, travailler sur les produits qui ne sont pas encore recyclables, etc. » a expliqué Laurent Vallée, secrétaire général de Carrefour.


Fiez-vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité

— Khalil Gibran