Chaque années, plus de 300 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans la nature, où ils mettront des centaines d’années à se décomposer. Ce procédé innovant pourrait permettre transformer un quart des déchets plastiques que nous produisons chaque année en essence et en carburant diesel.

 

Transformer 25 % de nos déchets plastiques en carburant

Une équipe de chimistes de l’Université de Purdue a peut-être trouvé une solution partielle à nos problèmes de plastique. Comme le précise un article publié cette semaine dans Sustainable Chemistry and Engineering, les chimistes ont découvert un moyen de convertir le polypropylène, un type de plastique couramment utilisé dans les jouets, les dispositifs médicaux et les emballages, en essence et en carburant diesel. D’après les chercheurs, le carburant obtenu serait assez pur pour être utilisé comme composé de base pour la plupart des véhicules motorisés.

Les déchets de polypropylène représentent un peu moins de 25 % des 5 milliards de tonnes de plastique qui se sont accumulées dans nos décharges au cours des 50 dernières années. Afin de le transformer en carburant, les chercheurs ont utilisé de l’eau supercritique, caractérisant l’état de la matière lorsqu’elle est soumise à une forte pression et à une forte température. La chimiste Linda Wang et ses collègues ont ainsi chauffé l’eau entre 380 et 500 degrés Celsius à des pressions environ 2300 fois supérieures à la pression atmosphérique au niveau de la mer.

© Flickr/NOAA

 

Ce procédé innovant pourrait être rapidement adopté par l’industrie du recyclage

Une fois les déchets de polypropylène purifiés ajoutés à l’eau supercritique, il n’a fallu que quelques heures pour qu’ils soient transformés en carburant essence ou diesel. Selon les chercheurs, ce procédé révolutionnaire pourrait être utilisé pour convertir annuellement environ 90 % des nos déchets de polypropylène en combustible. Comme l’a précisé Linda Wang : « Les plastiques se dégradent lentement et libèrent des microplastiques et des produits chimiques toxiques dans le sol et dans l’eau. Cette technique va permettre d’assainir l’environnement ».

D’après les scientifiques, le fait que le combustible obtenu puisse ensuite être facilement revendu devrait encourager l’industrie du recyclage à l’adopter rapidement. Le temps étant en effet un facteur essentiel lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre des stratégies de recyclage efficaces. À l’heure où des millions de tonnes de plastique se retrouvent annuellement dans les océans et menacent des écosystèmes entiers, la mise en place de ce procédé à grande échelle constitue un véritable motif d’espoir dans la lutte contre ce type de pollution.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de