— © Jeffrey C. Chase

Des chercheurs américains ont réalisé une importante percée dans le domaine du captage du carbone. Extrayant la quasi-totalité du CO2 présent dans l’air, leur nouveau système électrochimique à hydrogène ouvre la voie à des piles à combustible plus respectueuses de l’environnement.

Capturer efficacement le CO2

Les piles à combustible à membrane échangeuse d’hydroxyde (HEM) sont une alternative économique et écologique aux piles à combustible traditionnelles à base d’acide utilisées aujourd’hui. Cependant, de tels dispositifs ont tendance à être extrêmement sensibles au dioxyde de carbone présent dans l’air, ce qui rend leur « respiration » difficile et peut réduire leurs performances et leur efficacité de 20 %, annulant ainsi leurs avantages par rapport aux moteurs thermiques classiques.

Il y a quelques années, les chercheurs ont réalisé que ce supposé défaut pouvait en fait être un atout pour l’élimination du dioxyde de carbone.

« Après avoir étudié minutieusement le processus, nous avons réalisé que les piles à combustible capturaient pratiquement tout le dioxyde de carbone de l’air qui y pénétrait, et qu’elles étaient très efficaces pour le séparer de l’autre côté », explique Brian Setzle, auteur principal de l’étude, parue dans la revue Nature Energy.

Un dispositif aux performances impressionnantes

Bien que ce phénomène affecte le fonctionnement de la pile à combustible, le professeur Yushan Yan et ses collègues de l’université du Delaware savaient que s’ils parvenaient à exploiter ce mécanisme d’épuration dans un dispositif distinct en amont de la pile à combustible, ils pourraient le transformer en séparateur de dioxyde de carbone.

Leurs expériences ont montré qu’une cellule électrochimique de 25 cm² pouvait éliminer plus de 99 % du dioxyde de carbone présent dans l’air, dont le débit était de 2000 cm³/min, pendant 450 heures. Leur premier prototype, de la taille d’une canette de soda, a été capable de filtrer environ 10 litres d’air par minute et d’éliminer 98 % du CO2.

Selon l’équipe, de tels dispositifs électrochimiques pourraient équiper les véhicules thermiques et hybrides, ainsi que les avions, les sous-marins et les engins spatiaux, où la filtration continue se révèle essentielle. Son intégration au sein des bâtiments permettrait également d’optimiser la recirculation de l’air et de réaliser d’importantes économies d’énergie.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Guy CANAT
Guy CANAT
3 mois

Pourquoi de telles inventions une fois crées ne voient pratiquement jamais une application en vraie grandeur? A croire que des forces politiques négatives oeuvrent en silence pour qu’on aboutisse à la destruction complète des équilibres biologiques planétaire. Cette invention pourrait étre salutaire pour limiter la 6 eme extinction de masse… Lire la suite »

JEAN MARC Wibart
JEAN MARC Wibart
3 mois

Quand les patrons français utiliseront ils ces techniques ? J’ai bien sûr plus confiance dans le patronat asiatique plus sérieux et en avance, cf Toyota.