poteries
Image d’illustration — Lemi85 / Shutterstock.com

Des archéologues israéliens ont mis au jour un caveau funéraire remontant au règne du pharaon Ramsès II. Rempli d’artefacts et de poteries parfaitement conservés, celui-ci constitue une rare capsule temporelle.

Une trouvaille archéologique exceptionnelle

Cette découverte, comme beaucoup d’autres avant elle, a été faite par hasard. C’est une pelleteuse mécanique travaillant dans le parc national de Palmahim (au sud de Tel-Aviv) qui a endommagé le sommet de la structure, exposant une cavité remplie d’objets de toutes formes et tailles, à laquelle les archéologues ont accédé en utilisant des échelles. Selon eux, ce caveau pourrait fournir une image complète des coutumes funéraires de l’âge du bronze tardif, en particulier à l’époque du règne de Ramsès le Grand.

Destinés à accompagner les défunts dans l’au-delà, les différentes offrandes y ayant été entreposées il y a plus de trois millénaires comprenaient des bols de couleur ocre, ainsi que des calices, des jarres, des lampes et des pointes de lance ou de flèche en bronze. Des squelettes relativement intacts ont également été découverts.

« La présence d’armes à proximité des défunts suggère qu’il s’agissait de guerriers », estime David Gelman, de l’Autorité des antiquités d’Israël. « Si les découvertes de caveaux funéraires anciens sont relativement rares, en trouver un intact l’est encore plus. Les récipients en terre cuite et en bronze, les armes et les sépultures étaient telles qu’elles avaient été laissées il y a 3 300 ans, comme dans un film d’Indiana Jones. »

Plusieurs objets ayant été pillés pendant la courte période ayant suivi la découverte du site, celui-ci a été rescellé et placé sous surveillance, le temps qu’un plan d’excavation précis soit élaboré.

Une période prospère pour l’empire égyptien

Troisième souverain de la dix-neuvième dynastie égyptienne, Ramsès II est souvent présenté comme le pharaon le plus puissant et le plus important du Nouvel Empire, lui-même considéré comme la période la plus prospère de toute l’histoire égyptienne après l’âge d’or connu dans l’Ancien Empire.

Durant la première partie de son règne, le pharaon a fait ériger des cités, ainsi que des temples et monuments imposants. Sa base principale pour ses campagnes syriennes était la ville de Pi-Ramsès, dans le delta du Nil, qu’il a établie comme sa nouvelle capitale. Au cours de ses expéditions au Levant, il a également réaffirmé le contrôle égyptien sur Canaan (où le caveau a été découvert) et la Phénicie.

« L’origine des poteries [provenant de Chypre, du Liban, du nord de la Syrie, Gaza et Jaffa], indique qu’une activité commerciale intense avait lieu le long de la côte », concluent les archéologues.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments