200 $ par jour. C’est le montant que cette institutrice, exerçant à l’école élémentaire Glen Park à San Francisco, doit payer chaque jour pour son remplaçant. Elle a dû interrompre son travail car elle est atteinte d’un cancer du sein. Et c’est bien la loi de l’Etat de Californie qui la contraint à assurer le salaire du professeur qui a pris sa place…

La loi prévoit qu’un enseignant en congé maladie prolongé paye le salaire de son remplaçant

Depuis 1796, le Code de l’éducation de la Californie prévoit qu’un enseignant a droit à dix jours de congés maladie payés par an. S’ils sont épuisés mais que l’enseignant a besoin de prolonger son congé en raison de la gravité de sa maladie, 100 jours de congés peuvent être accordés, à une condition : ils ne perçoivent que l’intégralité de leur salaire moins le coût de leur remplacement.

L’école élémentaire Glen Park où enseigne l’institutrice © Google Maps

Une collecte de fonds a été organisée par les parents d’élèves pour soutenir l’institutrice

L’enseignante concernée travaille dans l’établissement depuis plus de 17 ans et est donc bien connue auprès des parents d’élèves. C’est pourquoi ces derniers ont organisé une collecte de fonds afin de l’aider financièrement : 14 000 dollars ont été récoltés via la plateforme de crowdfunding GoFundMe.

Ils avaient été choqués en découvrant que l’enseignante devait à la fois se battre contre sa maladie et s’inquiéter du salaire de son remplaçant. Ils estiment ainsi que le système actuel est injuste.

Le crowdfunding sert à aider financièrement l’institutrice atteinte d’un cancer

Une injustice accentuée par le système de santé américain

L’institutrice a en effet bien besoin de l’argent dont il est question ici, puisque le système de santé américain coûte très cher. En 2013 déjà, une femme témoignait au Huffington Post de la différence de prise en charge concernant le cancer du sein : une simple mammographie et quelques tests ont coûté 1 000 dollars en Californie, tandis que le traitement total du cancer en France ne lui a quasiment rien coûté grâce à son assurance maladie.

Les enseignants luttent de plus en plus contre ce système

Eric Heins, président de l’Association des professeurs de la Californie, a expliqué au Washington Post que cette situation perdure depuis des années. Il explique que la situation globale des professeurs aux Etats-Unis est déplorable : ils sont mal payés comparé à leur investissement personnel, et soumis à diverses formes de pressions intenses.

C’est pourquoi il existe un vrai esprit de solidarité entre les enseignants. Dans un lycée en Alabama, les professeurs ont offert leurs jours de congés payés à un collègue dont la petite fille souffre d’un cancer. Il avait déjà épuisé ses propres congés alors qu’il avait besoin de rester auprès d’elle.

La sénatrice démocrate Connie Leyva a laissé entendre que “les temps ont changé”, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’un changement de loi concernant les congés maladies des enseignants.

Trouvez-vous cette loi californienne injuste envers les enseignants ?

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
CauhapéRivollet ChristianDerek Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Derek
Invité
Derek

Que voilà un bel exemple de gestion démocrate (la Californie, d’où vient Pelosi) et d’ObamaCare (qui est un massacre pour la classe moyenne). 🙁

Cauhapé
Invité
Cauhapé

En effet, cette loi est terriblement injuste et inhumaine en punissant des malades pour un « délit » qu’ils n’ont pas commis en plus des soucis que leur causedéjà la maladie!