Calmar géant

Les calmars à longs bras ou calmars araignées forment le genre Magnapinna. Comme leur nom l’indique, ils se distinguent par leurs longs bras. Très rarement observés par l’Homme, ils fascinent les scientifiques depuis de nombreuses années. Que savons-nous aujourd’hui sur cette mystérieuse créature marine ?

Peu d’informations sur ce calmar

Le calmar à longs bras a été identifié pour la première fois en 1907. En revanche, il n’a été observé vivant que dans les années 1990. Des scientifiques ont notamment pu le contempler avec des caméras de robots de grandes profondeurs. Cependant, cette observation n’a pas fourni beaucoup d’informations sur le mode de vie de l’animal.

Le calmar araignée peut mesurer jusqu’à huit mètres de long. Il se caractérise par ses bras et tentacules pouvant faire 20 fois la taille de son corps. Mike Vecchione, conservateur du Smithsonian National Museum of Natural History, explique que les calmars se servent généralement de leurs bras et tentacules à des fins différentes. En revanche, Magnapinna semble s’en servir uniquement dans le but de se nourrir.

calmar géant
© NOAA Photo Library / Flickr

Il vit dans les profondeurs des océans

Les calmars à longs bras ne fréquentent pas la surface des océans. En novembre 2021, un spécimen a été repéré à 2 385 mètres de profondeur par un véhicule sous-marin dans le golfe du Mexique. Quelques années plus tôt, en 2012, un autre spécimen a été repéré au cours d’une expédition de la NOAA dans le Keathley Canyon, dans le golfe du Mexique, à 1 961 mètres de profondeur. Cependant, les scientifiques indiquent que le céphalopode peut vivre à plus de 4 000 mètres de profondeur.

En dehors des quelques observations vidéo disponibles, les calmars araignées ont uniquement été étudiés à partir de larves et de spécimens juvéniles. Comme les scientifiques n’ont jamais pu capturer des spécimens adultes, ils ne peuvent pas affirmer avec certitude que les petits qu’ils étudient appartiennent au même genre ou s’il s’agit de parents éloignés.

Enfin, les scientifiques notent que l’animal est menacé par les activités humaines et le changement climatique. L’exploitation minière en haute mer constitue notamment une menace de taille pour ces créatures.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments