Selon cette nouvelle étude, la consommation quotidienne de café affecterait profondément notre organisme, et pourrait par conséquent comporter un éventail de bienfaits et de risques pour notre santé beaucoup plus large. Explications.

L’impact insoupçonné du café sur notre métabolisme

Tantôt vanté pour ses vertus ou pointé du doigt pour les risques qu’il entraîne lorsqu’il est consommé en grande quantité, le café a un impact sur notre métabolisme bien plus profond que nous le pensions selon cette étude datant de 2018. Pour les besoins de cette dernière, 47 buveurs quotidiens de café ont stoppé leur consommation pendant un mois, avant de la reprendre, à hauteur de 4 tasses par jour durant les 30 jours suivants, puis de passer à huit tasses par jour. Les différents échantillons de sang prélevés par les chercheurs ont révélés que les composés qu’il contient modifiaient un nombre insoupçonné de métabolites de notre sang.

Il a ainsi été déterminé que 115 métabolites étaient directement impactés par la consommation de café, sachant que 33 de ces relations chimiques étaient jusqu’alors inconnues des chercheurs. Comme l’a expliqué Marilyn Cornelis, auteure principal de la recherche : « Il s’agit de voies totalement nouvelles par lesquelles le café pourrait affecter la santé, et nous souhaitons maintenant approfondir et étudier comment ces changements affectent exactement le corps humain ».

Boire 8 tasses par jour aurait ainsi un impact sur le fonctionnement de certains neurotransmetteurs d’une façon inverse au cannabis, en ralentissant le système endocannabinoïde de notre corps.

Le café affecte le fonctionnement de certains neurotransmetteurs d’une façon inverse au cannabis

En période de stress, notre corps va en effet avoir tendance à réduire sa production d’endocannabinoïdes, et l’augmentation de la consommation de café au cours de l’essai pourrait avoir créé suffisamment de stress pour déclencher une diminution des métabolites dans ce système. Ainsi, le ralentissement du système endocannabinoïde constituerait selon les chercheurs la réponse de notre corps pour tenter de ramener les niveaux de stress à un taux normal. Par ailleurs, les scientifiques ont également constaté que la consommation régulière de café favoriserait l’élimination des composés stéroïdiens de notre corps.

L’approfondissement de ces recherches devrait permettre à la communauté scientifique de mieux comprendre les mécanismes bénéfiques engendrés par la consommation de café sur la santé humaine (limitation de la prise de poids, réduction du diabète de type 2…). Selon Marilyn Cornelis : « On pense souvent qu’ils sont dus à la capacité de la caféine à stimuler le métabolisme des graisses ou aux effets régulateurs du glucose . Nos nouvelles découvertes liant le café aux endocannabinoïdes offrent des explications alternatives dignes d’être approfondies ».

Bien qu’il reste encore beaucoup de travail aux chercheurs pour parvenir à définir précisément les bénéfices et dangers du café sur notre santé, ces nouveaux travaux ont le mérite de nous offrir un nouvel aperçu de la façon dont il affecte notre métabolisme.

Le café est la seconde boisson la plus consommée après l’eau (on estime que 2,5 milliards de tasses sont bues chaque jour à l’échelle mondiale).

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de