Le tout premier bus à hydrogène de France débarquera dans les rues de Pau en 2019

À Pau, les transports en commun vont entrer dans une nouvelle ère. L’année prochaine, la ville va accueillir la première ligne de bus roulant à l’hydrogène de France. Une ligne pratique pour les habitants car elle traversera la ville de part en part, mais aussi plus écologique et confortable.

COMMENT FONCTIONNE CE BUS ?

Ce bus atypique baptisé Fébus fonctionne grâce à une pile à hydrogène installée au cœur du véhicule. Un peu à la manière d’un bus électrique, le bus à hydrogène produit sa propre électricité à bord. Il doit cependant être rechargé en hydrogène et pour cela, les bus pourront faire le plein à leur dépôt via un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires.

QUI A MIS AU POINT LE BUS À HYDROGÈNE ?

C’est à Van Hool, un constructeur basé en Belgique, que l’on doit cette innovation. Connu dans toute l’Europe grâce à ses véhicules roulant à l’hydrogène, Van Hool en a déjà commercialisé plus d’une cinquantaine répartie entre l’Europe et l’Amérique du Nord.

C’est cependant la première fois qu’un bus roulant à l’hydrogène va circuler en France. Un projet coûteux pour la ville de Pau car celui-ci réclame près de 72 millions d’euros, dont 53 millions pour effectuer des travaux de rénovation urbaine. Des travaux indispensables pour que la ville réussisse la mission qu’elle s’est fixée.

OBJECTIF 0 NUISANCE

Avec cette toute nouvelle ligne de 6 kilomètres qui ira du nord au sud de la ville et sur laquelle circuleront 8 bus, la ville de Pau souhaite atteindre un objectif. Elle espère ainsi créer une ligne qui n’émettra aucune nuisance « ni pollution sonore, ni pollution par émission de gaz à effet de serre ». Bénéfiques pour l’environnement, ces bus à hydrogène sont aussi pensés pour offrir aux voyageurs une meilleure expérience à bord.

Selon le constructeur, ces bus seront aussi silencieux à l’intérieur, ne génèreront pas de vibration de moteur ou de transmission et accélèreront sans à-coups. Cependant, Palois et Paloises devront encore patienter avant d’expérimenter ces bus 0 nuisance car ils ne seront mis en circulation qu’en septembre 2019.


Les corbeaux gardent la mémoire des visages et sont capables de s’en prendre à l’homme.

— @DailyGeekShow