— Oleggg / Shutterstock.com

Un fléau inquiétant se propage de plus en plus dans les lycées français. Il s’agit d’une drogue de synthèse surnommée Buddha Blue dont les effets secondaires s’avèrent dévastateurs.

Buddha Blue, l’inquiétant fléau des cours d’école

Mais qu’est-ce que le Buddha Blue, cette drogue de synthèse qui se répand de façon inquiétante dans les lycées français ? Également surnommé PTC « pète ton crane » par les jeunes consommateurs, ce cannabinoïde de synthèse provoque des effets secondaires dévastateurs plus dangereux que ceux du cannabis. Elle se présente sous la forme d’un liquide indolore et incolore, le 5F-AKB48, et peut se consommer à l’aide d’une cigarette électrique. Cette drogue a déjà provoqué la mort de deux personnes en Europe.

Comment s’est propagée cette drogue ?

Le Buddha Blue est produit par des laboratoires chinois et indiens. Elle est arrivée en France pour la première fois en 2017 à Brest. Des jeunes âgés de 16 et 17 ans avaient été pris de « crises de paranoïa » après avoir consommé ce produit qu’ils se sont procuré dans un établissement scolaire. Aujourd’hui, c’est la totalité du département du Calvados qui est touché par ce fléau. Depuis la rentrée 2019, des directeurs ont signalé cette drogue qui s’est propagée dans leur établissement. Selon France Bleu, ce sont sept lycées au total qui ont vu l’arrivée de cette drogue, principalement dans l’agglomération caennaise : « 17 élèves ont présenté des symptômes après avoir inhalé la substance« , déclare le rectorat. Certains lycéens ont malheureusement dû être hospitalisés.

Pour contrer ce fléau qui se propage, le rectorat, avec l’aide de l’Agence régionale de santé, a créé une fiche réflexe qui décrit les symptômes du Buddha Blue et indique également la conduite à adopter si un cas se manifeste. Elle a été envoyée dans tous les lycées et collèges de l’académie de Caen. Pour le moment, les alertes semblent se limiter à cette partie de la France. Philippe Vincent, secrétaire général du principal syndicat de proviseurs, le Snpden-Unsa, déclare qu’il « n’a pas connaissance de remontées particulières sur cette drogue. Pas d’alertes connues non plus des services de police ou de justice. »

Une drogue plus dangereuse que le cannabis

Le plus inquiétant c’est que les jeunes peuvent se procurer cette drogue facilement sur Internet pour seulement une dizaine d’euros. « Certaines personnes peuvent aussi penser qu’elle est légale en raison de l’absence de législation sur ces produits jusqu’en 2017… », indique au Figaro Thomas Néfau, pharmacien et président de l’association Safe et spécialiste de ces nouvelles drogues.

Grégory Lange, de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, affirme que « les jeunes qui en consomment recherchent les effets du cannabis, mais les effets secondaires du Buddha Blue sont complètement différents, beaucoup plus violents, d’autant que les dosages sont difficile à maîtriser« . Les effets de cette drogue s’avèrent dévastateurs. Elle peut provoquer des troubles psychologiques, hallucinations, anxiété, dépression, amnésies, crises de paranoïa, tachycardie, convulsions, pertes de conscience, difficultés à respirer ou encore des insuffisances rénales.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de