― PabloLagarto / Shutterstock.com

En raison de la crise sanitaire mondiale, de nombreuses entreprises ont dû recourir au télétravail. De même, de nombreux commerçants et consommateurs se sont tournés vers la vente en ligne. Avec le recours à ces méthodes numériques, les cyberattaques se sont malheureusement multipliées au cours de ces derniers mois. Vendredi dernier, Bruxelles a indiqué que les plateformes numériques allaient faire face à une nouvelle vague de cyberattaques.

D’après la Commission européenne, des commerçants malhonnêtes tenteraient d’écouler des faux remèdes contre le coronavirus. En outre, les hackers proposeraient des offres pour voler les adresses électroniques et les mots de passe des utilisateurs. Pour le commissaire à la justice Didier Reynders, il incombe aux plateformes numériques de se montrer plus agiles pendant la deuxième vague qui frappe actuellement l’Europe.

En liaison avec la Commission européenne, des plateformes comme Amazon, AliExpress, CDiscount, Ebay, Facebook, Google ou encore Microsoft indiquent qu’elles ont déjà retiré des centaines de millions d’offres malhonnêtes ainsi que des publicités illégales depuis le début du premier confinement, en mars dernier. Bruxelles a salué Facebook, Google, Microsoft, Twitter et TikTok pour avoir instauré des mesures utiles contre la désinformation liée à l’épidémie de Covid-19, soulignant toutefois que des contenus inappropriés restent présents sur ces plateformes.

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, encourage les plateformes du numérique à se montrer plus agiles pendant cette deuxième vague de cyberattaques. Cependant, les internautes doivent également être plus prudents afin d’éviter tout incident.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de