Une institution britannique et des experts brésiliens ont exprimé leurs inquiétudes concernant le fait que le gouvernement brésilien ne divulguerait pas le nombre exact de personnes atteintes du coronavirus dans le pays.

Le nombre de contaminés au Brésil s’élèverait en réalité à 3,7 millions de personnes

El Pais, le journal le plus lu en Espagne, rapporte que si les soupçons des experts sont fondés, alors les chiffres officiels communiqués par le ministère de la Santé du Brésil sur le nombre de personnes positives au coronavirus dans le pays seraient bien en dessous de la réalité. Le journal espagnol base son analyse sur les estimations des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine ainsi que sur les analyses d’experts brésiliens.

Selon l’institution britannique constituée de mathématiciens et d’épidémiologistes, « un consensus existe au Brésil sur le fait que le chiffre des contagions est sous-estimé ». En effet, ils estiment qu’en réalité, ce ne sont pas 270.000 personnes qui sont contaminées comme ce que le ministère de la Santé du Brésil a indiqué le 27 mai, mais 3,7 millions de personnes.

Les experts brésiliens affirment quant à eux qu’il est probable que neuf personnes positives au coronavirus sur dix ne soient pas détectées dans le pays.

— Massis / Shutterstock.com

3.300 décès recensés depuis le début de la pandémie

Les chercheurs ont été particulièrement alertés par le taux de létalité du coronavirus dans le pays qui est de 6,7 % contre 1 % au niveau mondial. Les scientifiques ont alors analysé les registres de décès pour comparer le nombre de décès depuis le début de la pandémie, le 19 ou le 26 avril, jusqu’au 10 mai et la moyenne des décès enregistrés ces dernières années, rapporte Courrier International.  

Selon El Pais, les résultats de leur recherche ont montré que « la différence entre le bilan officiel des décès dus au Covid-19 et le nombre de décès supérieur à la moyenne est de 3.300 morts depuis le début de la pandémie », et ce, dans les quatre villes étudiées par les chercheurs qui sont Rio de Janeiro, Sao Paulo, Fortaleza et Manaus.

Allant plus loin, El Pais estime que dans les deux scénarios des experts, une personne sur 20 seulement est comptabilisée et cela serait dû au fait que le Brésil, contrairement à ses voisins, aurait réalisé beaucoup moins de dépistages du coronavirus. Faudra-t-il s’attendre au pire ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de