Le pôle Nord se rapproche de la Sibérie plus rapidement que les estimations des scientifiques

Situé actuellement au beau milieu de l’océan Arctique, le pôle Nord magnétique se rapproche rapidement de la Sibérie, ce qui oblige les chercheurs à renouveler plus tôt que prévu le modèle magnétique mondial, qui décrit le champ magnétique terrestre, dont dépendent les systèmes de navigation maritime, aérienne et GPS.

 

Quand le pôle Nord magnétique perd la boussole

Point marquant l’axe de la Terre, le pôle Nord géographique est relativement constant. S’il reste possible qu’il oscille de quelques centimètres par an sous l’influence des marées, du Soleil, de la Lune et des planètes, ces déplacements infimes n’ont aucune commune mesure avec ceux des pôles magnétiques, vers lesquels pointent nos boussoles. Généré par le noyau de fer liquide la Terre, le champ magnétique terrestre attire inexorablement leur aiguille en direction du nord.

Très inégal en raison des effets du Soleil, de la dynamique intérieure de la Terre et de la nature inégale de la croûte terrestre, le pôle Nord magnétique a parcouru des centaines de kilomètres en direction du nord aux cours des deux dernières décennies. Jusqu’en 1950, il se déplaçait à un rythme d’environ 11 km par année, mais depuis une trentaine d’année, ce rythme est passé à 54 km annuels, alors que le pôle sud magnétique s’est relativement peu déplacé au cours de cette période.

C’est pour cette raison que les cartes de navigation comportent des notations indiquant comment calculer la différence entre nord géographique (ou nord vrai) et nord magnétique, qui peut varier de plusieurs degrés dans certaines régions du globe.

 

La représentation spatiale du champ magnétique terrestre a dû être actualisée en urgence

Si les boussoles traditionnelles peuvent sembler bien inutiles à l’ère du GPS, en réalité il n’en est rien. Bien que le second cité ait grandement facilité la navigation aérienne et maritime, l’emploi d’une boussole magnétique reste aujourd’hui indispensable pour les opérations militaires, le contrôle du trafic aérien ou encore le suivi par satellite. En vertu de la loi, tous les navires et avions doivent en effet être munis d’un compas magnétique, quel que soit le niveau de sophistication de leurs systèmes de navigation.

Cette embardée rapide et inattendue du pôle géomagnétique nord en direction de la Sibérie a contraint l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) et l’Institut d’études géologiques britannique à mettre à jour leur World Magnetic Model (WMM), représentation spatiale à grande échelle du champ magnétique terrestre, un an plus tôt que prévu. Une actualisation indispensable pour assurer la sécurité de la navigation, en particulier dans les régions polaires, où les compas magnétiques se révèlent peu fiables.

Selon les scientifiques, ce changement spectaculaire serait dû à l’affaiblissement de la plaque de champ magnétique situé sous le Canada, qui « pousserait » le pôle nord magnétique en direction de la Sibérie.

© Ylanite Koppens/Pexels

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

— Voltaire