Alors que la situation critique des forêts amazoniennes qui partent en fumée affole la toile, les tensions montent aussi au Brésil. En effet, Jair Bolsonaro, le président brésilien, accuse indirectement les ONG d’avoir provoqué ces feux de forêt pour des raisons pécuniaires.

Le « poumon de la planète » part en fumée. Sur les réseaux sociaux, ce malheureux événement est devenu viral et on peut voir par-ci par-là sur Internet des images impressionnantes de feux de forêt qui auraient été prises en Amazonie. Toutefois, hormis cette situation catastrophique pour l’environnement, une autre tempête médiatique pointe le bout de son nez. Le président brésilien a insinué que ce sont les « ONGéistes » qui sont à l’origine de ces feux de forêt.

Une question de subventions

Le 21 août 2019, le numéro un du Brésil, en sortant de sa résidence officielle à Brasilia, s’est exprimé aux journalistes à propos des feux de forêt en Amazonie. Selon lui, « il pourrait s’agir, oui, il pourrait mais je ne l’affirme pas, d’actions criminelles de ces « ONGéistes » pour attirer l’attention contre ma personne, contre le gouvernement brésilien. C’est la guerre à laquelle nous sommes confrontés », cite Sciences et Avenir.

Mais à quoi le président brésilien fait-il allusion ? En fait, Jair Bolsonaro a expliqué que les ONG pourraient vouloir attirer l’attention à travers ces feux de forêt. La raison pourrait être que le gouvernement « a retiré l’argent aux ONG. Elles recevaient 40 % des subventions venant de l’étranger. Elles ne les ont plus. On a aussi mis fin aux subventions publiques. »

Les deux contributeurs principaux du Fonds Amazonie sont la Norvège et l’Allemagne, mais ils ont mis fin à leurs subventions en raison des positions du président brésilien. En d’autres termes, d’après Jair Bolsonaro, les ONG ont ressenti « le manque d’argent » et ont ainsi mis le feu « dans des lieux stratégiques ».

BW Press / Shutterstock.com

A propos des images et vidéos prétendument prises en Amazonie

Le président brésilien a aussi son idée sur les photos et vidéos impressionnantes qui circulent sur Internet. Il déclare aux journalistes : « Même vous, vous ne pourriez aller filmer dans tous les lieux où cela brûle et envoyer (vos vidéos) à l’étranger. Parce que tout indique qu’ils sont allés là-bas pour filmer des incendies. C’est ce que je ressens », rapporte franceinfo.

Il faut savoir que le 19 août dernier, Sao Paulo (la première métropole du pays) avait été envahie dans l’après-midi par un immense nuage noir qui semblait provenir des forêts qui prenaient feu à des milliers de kilomètres de là. D’ailleurs, sur Twitter, le mot-clé #PrayforAmazonas ou Prions pour l’Amazonie en français, avait été viral avec de nombreux tweets indignés des internautes.

Pourtant, certaines des images de forêts dévorées par des rideaux de flammes étaient d’anciennes images de l’Amazonie remontant à 1989 ou encore des feux de forêt qui se sont déroulés dans d’autres Etats ou même dans d’autres pays. Le fait est que le 21 août dernier, aucune évaluation n’avait encore pu être faite de l’ampleur des superficies affectées par les feux de forêt en Amazonie.

Critiqué de toutes parts et sous la pression mondiale, Jair Bolsonaro a néanmoins envoyé des forces armées pour lutter contre les incendies en Amazonie.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de