Les sodas “light” sont extrêmement toxiques pour votre flore intestinale, voici pourquoi

Connus pour leur haut pouvoir sucrant, les édulcorants artificiels sont utilisés dans de nombreux produits alimentaires et boissons « light ». Accusés de favoriser le développement de cancers ou l’apparition du diabète de type 2, ceux-ci se révèlent également toxiques pour notre flore intestinale selon une nouvelle étude.

 

Des résultats accablants

Approuvés par l’Union européenne et la Food and Drug administration américaine, ces six édulcorants de synthèse altèreraient fortement notre flore intestinale. Acésulfame potassium, advantame, néotame, saccharine, sucralose et aspartame, tous se révèlent toxiques pour les bactéries logées dans notre tube digestif, selon cette nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Ben-Gourion (Israël) et de Nanyang (Singapour). Pour les besoins de celle-ci, les chercheurs ont modifié génétiquement des bactéries communes du tube digestif humain (Escherichia coli) afin qu’elles émettent des signaux luminescents en présence de substances toxiques.

Les chercheurs ont ainsi pu constater que lorsque lesdites bactéries se retrouvaient exposées à certaines concentrations d’édulcorants artificiels, des réactions toxiques se produisaient. Comme l’a expliqué Ariel Kushmaro, coauteur de l’étude : « Il s’agit d’une preuve supplémentaire démontrant que la consommation d’édulcorants artificiels impacte négativement l’activité de la flore intestinale, à l’origine de nombreux problèmes de santé ».

 

Deux semaines de consommation quotidienne d’édulcorants artificiels chamboulent notre système digestif

Parallèlement à cette étude, une équipe de chercheurs de l’Université d’Adélaïde (Australie) a réalisé une expérience mettant en évidence les effets néfastes de la consommation d’édulcorants sur l’équilibre de notre flore intestinale. Ceux-ci ont notamment observé une nette diminution des bactéries Eubacterium et Cylindroides, synonymes de bonne santé, chez les sujets non diabétiques ayant consommé quotidiennement un cocktail d’édulcorants artificiels représentant l’équivalent 1,5 litre de soda light. Une diminution qui concernait également les bactéries Butyrivibrio, jouant un rôle majeur dans le contrôle de la glycémie.

Comme l’ont conclu les auteurs de cette seconde étude : « Cette étude nous prouve que la consommation quotidienne d’édulcorants de synthèse durant deux semaines réduit le nombre des bactéries intestinales régulant notre métabolisme et augmente la présence de celles qui sont normalement absentes chez les individus en bonne santé ».

© Pxhere

Le poids le plus lourd soulevé avec une barbe est de 63,80 kilos

— @DailyGeekShow