— oatawa / Cicero Castro / Shutterstock.com

Malgré les piratages et cyber-attaques, de nombreuses personnes continuent d’utiliser des mots de passe trop simples pour leurs smartphones ou leurs divers comptes. C’est la raison pour laquelle les chercheurs tentent depuis des années de trouver une solution alternative plus sécuritaire telle que les empreintes digitales et, depuis peu, des écouteurs qui déverrouilleraient nos téléphones.

L’entrée en jeu de la biométrie

La biométrie a rapidement été considérée par les spécialistes comme une solution plus sécuritaire pour protéger nos données personnelles. Sa plus grande promesse est de remplacer l’intégralité de nos mots de passe grâce à des méthodes de reconnaissance corporelle pour nous permettre de nous identifier plus simplement sur notre téléphone. Il nous suffit alors d’être nous-même afin que l’appareil nous reconnaisse en un rien de temps. Jusqu’à présent, cette technologie permet de nous reconnaître à travers des qualités, telles que l’apparence, le toucher, la voix ou encore la manière dont nous marchons.

Néanmoins, des recherches récentes prouvent que la biométrie peut aller bien au-delà de ces méthodes innovantes. En effet, les scientifiques sont allés plus loin que les techniques d’empreintes digitales pour s’identifier. Désormais, il serait possible de rentrer dans nos téléphones grâce à une technique hors du commun : nous pourrons probablement bientôt nous identifier à l’aide de nos oreilles grâce à des écouteurs intelligents !

S’identifier avec nos oreilles ? Comment cela fonctionne ?

Très récemment, des scientifiques de l’université de Buffalo ont proposé une nouvelle approche. En effet, appelé EarEcho, leur nouvel outil biométrique authentifie l’identité de son propriétaire grâce à la forme de son oreille. Selon Yang Gao, un étudiant ayant travaillé sur ce projet, « de nombreuses solutions biométriques de téléphonies existantes, telles que la reconnaissance faciale, les empreintes digitales ou la reconnaissance vocale, (ont des) modèles (qui) peuvent être volés ou dupliqués. 

Pendant ce temps, nous avons constaté que de plus en plus de personnes portaient des écouteurs sans fil dans la rue. Les gens acceptent ces écouteurs sans fil comme une nouvelle modalité esthétique populaire. Nous pensions que nous pouvions utiliser des écouteurs pour fournir une solution d’authentification cachée et plus sécurisée. »

Ces chercheurs ont conçu leur prototype à l’aide de pièces récupérées dans le commerce, dont une paire d’écouteurs intra-auriculaires et un micro miniature. Lorsqu’un son est produit, celui-ci se propage dans le conduit auditif. Certaines ondes sont alors absorbées par notre corps alors que d’autres ressortent instantanément. Comme chacun d’entre nous a sa propre oreille, cela permet donc d’établir un profil unique pour chaque personne, tout comme cela est le cas pour une empreinte digitale.

De plus, ce système est particulièrement sensible. Il permet d’ailleurs d’identifier un utilisateur avec une précision de plus de 95 % en seulement une seconde, selon des tests au cours desquels vingt sujets ont écouté de la musique. Toutes les situations et lieux ont été testés pour réaliser ces expériences. Mieux encore, le taux de réussite peut atteindre 97.5 % si on lui accorde trois secondes.

Mais à quoi ces écouteurs pourraient-ils réellement servir ?

En théorie, les écouteurs EarEcho auraient pour fonction de remplacer les mots de passe, la reconnaissance faciale et les empreintes digitales pour déverrouiller un smartphone. De plus, ils permettraient aux utilisateurs de moins sortir leur téléphone pour le déverrouiller. Selon leurs concepteurs, ils pourraient également servir dans bien d’autres situations. En effet, accrochés en permanence aux oreilles, ils pourraient faciliter les paiements sans contact, prévenir la fraude et le piratage des données confidentielles, par exemple bancaires, et donc de limiter les demandes de réponse à des questions secrètes.

Yang Gao précise qu’ils travaillent « toujours sur l’amélioration du système EarEcho actuel, notamment en augmentant sa précision, en impliquant davantage de sujets et en testant différents types d’écouteurs sur le marché ». Bien évidemment, elle ne remplacerait pas intégralement les techniques de déverrouillage déjà existantes. Mais, dans un monde où les appareils sont capables de capturer n’importe quelles informations biométriques, chacun sera en mesure de choisir le moyen le plus optimal pour s’identifier à un moment donné. Cela permettrait alors de doubler, ou même de tripler, la sécurité pour accéder à nos informations personnelles. Cette nouveauté reste tout de même profondément prometteuse. Si elle venait à être commercialisée, cette innovation pourrait révolutionner notre utilisation des objets connectés.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de