Denis Makarenko / Shutterstock.com

Vers la fin du genre au cinéma ? La Berlinale, l’un des plus célèbres festivals de cinéma, qui se tient à Berlin, en Allemagne, a décidé de supprimer les catégories genrées afin de créer un festival plus inclusif. Si beaucoup applaudissent cette nouvelle, d’autres craignent que cela n’entraine une invisibilisation encore plus criante des femmes.

Comme nous le révèle Komitid, la Berlinale, l’un des plus célèbres festivals de cinéma internationaux, a décidé de supprimer les catégories récompensant le « meilleur acteur » et la « meilleure actrice ». Dans un communiqué, les directeurs, Mariette Rissenbeek et Carlo Chatrian, expliquent : « Nous pensons que ne pas séparer les récompenses dans le domaine de l’interprétation en fonction du genre représente un signal pour une meilleure considération des questions de genre dans l’industrie cinématographique. »

Le festival n’est pas le premier à choisir une telle transformation : en 2017 déjà, les MTV Movie Awards avaient déjà commencé à ne garder qu’une catégorie pour les interprètes. Emma Watson avait été la première à recevoir ce prix pour son rôle de Belle dans La Belle et la Bête.

Cette décision est toutefois loin de faire l’unanimité. Si la révélation de la série “Billions” Asia Kate Dillon, non-binaire, s’était exprimée en 2017 auprès de l’Académie des Emmy Awards en leur écrivant : « J’aimerais savoir si selon vous les termes d’acteur et d’actrice ont une connotation anatomique ou identitaire et pourquoi il est absolument nécessaire de les distinguer de la sorte ? », d’autres sont plus réservés. Ainsi, Melissa Silverstein, la fondatrice du site Women and Hollywood, expliquait au Guardian : “Nous sommes tous en faveur d’une plus grande inclusion, en particulier pour les personnes qui s’identifient comme non-binaires, mais nous avertissons sur le fait que cela pourrait nuire aux femmes nommées à l’avenir.” Elle explique : “Nous savons déjà que les femmes sont sous-représentées dans de nombreuses catégories. Seuls 20 % des nommés aux Oscars [or interprétation] étaient du sexe féminin. Si les différentes cérémonies de remise de prix décident de supprimer l’identification sexuelle de leurs catégories, il leur incombe de travailler encore plus dur pour s’assurer qu’un éventail complet de personnes soit inclus, y compris dans les comités de sélection.” Véronique Le Bris, autrice du livre 50 femmes de cinéma et créatrice du prix Alice Guy qui récompense le meilleur film réalisé par une femme, affirme quant à elle : “Pour le moment, il faut genrer au maximum. Une fois que ce sera plus paritaire, plus reconnu, peut-être à ce moment-là on pourra se poser la question autrement.” Le débat est donc loin d’être tranché.

Autre nouveauté de la Berlinale, la disparition du prix Alfred-Bauer. Décerné à une oeuvre particulièrement novatrice, il rendait hommage au premier directeur du festival. Toutefois, une enquête de l’hebdomadaire allemand Die Zeit en janvier dernier y révélait sa très grande implication dans la bureaucratie nazie, et son rôle très important dans la machine de propagande cinématographique de Joseph Goebbels. La prochaine édition devrait se tenir du 11 au 21 février 2021.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de