Petite-Blanche et Petite-Grise, deux femelles bélugas de 900 kg chacune, viennent de faire un long voyage. Parties de l’aquarium de Shanghaï où elles évoluaient en captivité pour rejoindre l’Islande, elles se trouvent aujourd’hui dans le sanctuaire marin de Klettsvik, dans le sud-ouest du pays.

Âgés de 12 ans, ces deux petits bélugas (qui mesurent quand même 4 mètres de long) vivaient en captivité dans un petit bassin de l’aquarium de Shanghaï. Ils ont enfin pu être libérés. En amont et pendant de longs mois, ils ont été préparés à ce voyage de près de 8 000 km. Il fallait qu’ils soient détendus et calmes, mais également qu’ils ne souffrent pas du déplacement.

Une préparation “physique” a également eu lieu, puisque par exemple, pour les habituer à leur nouvel habitat et milieu de vie, on les a entraînés à retenir plus longtemps leur respiration. Ils ont aussi appris à faire grossir leur musculature car en effet, la vie dans un sanctuaire marin étant différente de celle d’un aquarium, ils doivent ainsi savoir comment résister aux marées et aux courants. Ils ont également pris de la graisse, afin de mieux résister aux températures islandaises très froides.

© Wikipédia / Diliff / licence Creative Commons

Ce sanctuaire marin est un projet de grande envergure : il est vaste de 32 000 m2, et ses profondeurs vont jusqu’à 10 mètres, ce qui est énorme comparé au petit bassin de l’aquarium de Shanghaï. À terme, ce sanctuaire (qui est en fait une baie) pourrait contenir jusqu’à 3 000 cétacés, d’autres bélugas pourraient donc rejoindre Petite-Blanche et Petite-Grise.

Le saviez-vous ? C’était dans cette même baie qu’on avait rendu sa liberté à l’orque Keiko, héros du film Sauvez Willy. La fin de l’histoire est malheureusement bien triste, car il n’a jamais su s’adapter à son nouvel environnement et avait fini par mourir dix-huit mois plus tard. Il existe toutefois une véritable ironie dans le choix de l’Islande comme terre d’accueil de ces deux bélugas, puisqu’en effet, comme le notent des organismes de défense des animaux, ce pays refuse sans aucun scrupule d’obéir à une interdiction internationale de chasser les baleines.

© FlickR / Sheila Sund

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Chantal Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Chantal
Invité
Chantal

Une bonne nouvelle, voici enfin des animaux heureux .