Découvrez la véritable histoire de Barbe Noire, le plus indomptable des pirates

Découvrez la véritable histoire de Barbe Noire, le plus indomptable des pirates

Figure mythique de la piraterie, Barbe Noire est aujourd’hui l’un des pirates les plus connus et les plus emblématique de l’âge d’or des pirates dans les Caraïbes, parfois présenté comme un monstre assoiffé de sang, et parfois comme un grand stratège, Edward Teach reste un mystère que les historiens commencent à mieux cerner !

DE SOLDAT À PIRATE

Babre Noire

Edward Thatch ou Teach serait né environ en 1690 et aurait grandi à Bristol en Angleterre. Cependant, peu de choses sont connus sur son enfance, que ce soit son vrai nom (certains suggèrent le patronyme Drummond) ou encore sa famille. Cependant, le jeune homme savait lire et écrire comme en témoigne de nombreux éléments observables durant sa vie, ce qui pourrait dire qu’il venait d’une famille aisée et aurait pris un pseudonyme afin de ne pas jeter la honte sur son nom, ce qui était courant à l’époque.

Il fera ses premières armes au sein même de l’armée britannique pendant la Deuxième guerre intercoloniale, en mer des Caraïbes, à la fin de XVIIe siècle. C’est durant cette période qu’il rejoindra la piraterie après s’être fait remarquer pour son audace et sa témérité en tant que soldat.

TEACH EST DÉCRIT COMME UN DIRIGEANT REMARQUABLE, INDÉPENDANT ET RESPONSABLE D’UN ÉQUIPAGE D’AU MOINS SOIXANTE-DIX HOMMES

Il s’installe à New Providence dans les Bahamas aux environ de 1716. L’île est alors un refuge de pirate et Edward réussit à être pris dans l’équipage du capitaine Benjamin Hornigold qui deviendra son mentor et lui confiera même la direction d’un sloop, un petit bateau à voile à un mât. C’est durant cette période que les premières traces officielles de Teach sont disponibles. Les autorités de Caroline du Sud remarquent assez rapidement le duo de pirates responsables de plusieurs attaques en quelques semaines « friands de de vin de Madère ».

Teach est décrit comme un dirigeant remarquable, indépendant et responsable d’un équipage d’au moins soixante-dix hommes. Il rencontre à cette période Stede Bonnet, qui propulsera sa carrière. Ce dernier est un riche propriétaire terrien qui s’est engagé il y a peu dans la vie de pirate. Au commande d’un grand navire, le Revenge, il a du mal à affirmer son autorité devant son équipage. Il laissera donc sa place à Teach, plus charismatique, qui finira par prendre avant la fin de l’année 1717 le commandement de toute l’armada, détrônant ainsi son mentor Hornigold qui quittera peu après le monde de la piraterie grâce à un pardon royal accordé à tous les pirates qui se rendent.

D’EDWARD TEACH À BARBE NOIRE

Teach capture le 28 novembre 1717 le navire français La Concorde en tuant plusieurs membres de l’équipage poussant le capitaine à abandonner son navire. Cela constitue la première victoire d’ampleur de Teach. Il donnera un sloop aux survivants pour les laisser s’enfuir et renommera le navire le Queen Anne’s Revenge, le navire qu’il conservera toute sa carrière et qui fera sa réputation.

Avec un poids de 300 tonnes et équipé de quarante canons, le capitaine peut enfin s’attaquer à de vraies cibles et se lancer dans des batailles dignes de ce nom. Avec ses trois bâtiments et près de cent cinquante hommes sous sa direction, il attaque le Great Allen, vide la cargaison et coule le bateau avant de s’en prendre à l’Anguilla. Edward Teach prend toujours soin de faire le moins de victimes lors de ses attaques et libère toujours ses prisonniers après avoir pris possession de leur cargaison.

AYANT CONSCIENCE QUE LA PEUR PEUT AVOIR PLUS D’EFFET QUE SES CANONS, IL JOUERA AVEC SON APPARENCE, ALLANT JUSQU’À SE COSTUMER

C’est justement le capitaine de l’Anguilla, Henry Bostock, qui racontera sa rencontre au gouverneur de l’île de Saint-christophe et fera ainsi une description du personnage aux autorités : « un grand homme avec une barbe très noire qu’il portait très longue ». C’est durant cette période que le capitaine ne sera plus nommé autrement que Barbe Noire. Ayant conscience que la peur peut avoir plus d’effet que ses canons, il jouera avec son apparence allant jusqu’à se costumer. On raconte donc qu’il réalisait des tresses dans sa longue barbe qui « lui montait jusqu’aux yeux ».

LE BLOCUS DE CHARLESTON

Le pavillon de Barbe Noire

Ses mouvements sont inconnus au début de l’année 1718, même si certaines sources affirment qu’il est responsable de différentes attaques sur de grands navires marchands. Il réapparaît en mars de la même année avec un pavillon qui fera sa signature : un diable tenant une lance qui transperce un cœur. Son premier coup d’éclat consiste à attaquer le sloop Adventure et à réussir à convaincre le capitaine du vaisseau de rejoindre son armada. Ils volent ensuite un navire espagnol au large de la Havane et se dirigent ensuite vers la Caroline du Sud en volent en route trois navires.

« Blackbeard in Smoke and Flames »

Alors au sommet de sa gloire, il réalise son plus grand fait d’arme en prenant d’assaut le port de Charleston, qui n’était pas protégé. Il arrête tous les navires du port et prend en otage des dignitaires de la ville qui prenaient la fuite par la mer. Son armada reste à quelques kilomètres au large de la ville et il envoie ainsi un message au gouverneur de la ville lui demandant une rançon, des médicaments contre la vie des otages.

Ne souhaitant pas quitter son navire, il envoie des pirates à terre pour récupérer les médicaments. Trois jours plus tard, il reçoit des nouvelles de ses envoyés : ces derniers ont chaviré alors qu’ils étaient à bord de leur chaloupe. Le capitaine accorde alors un délai de deux jours pour leur retour et envoie au port huit navires. L’opération tourne au fiasco lorsqu’il ne reçoit aucunes nouvelles de ses hommes. Il menace de lancer l’attaque lorsque ses hommes sont enfin retrouvés, totalement ivres dans une taverne de la ville. Teach libère finalement les otages en prenant soin de garder tous les objets de valeur.

RETOUR À LA VIE CIVILE

Après avoir repris la route, le pirate apprend que les autorités britanniques ont envoyés de nombreux navires dans le but de purger les Antilles des pirates qui occupent la région. Il prendra donc la fuite et tentera de s’installer sur une plage de Caroline du Sud pour effectuer le nettoyage de ses navires. Le Queen Anne’s Revenge et l’Adventure seront gravement endommagés. Le capitaine évoque alors à Bonnet la possibilité de se rendre afin de bénéficier du pardon royal.

Bonnet en profite pour s’enfuir et bénéficier de la grâce. Une fois cela accompli, il reviendra sur ses pas pour prendre possession du Revenge, mais Barbe Noire s’était déjà enfui avec ce navire, qui était l’un des seuls encore en activité. Bonnet se remettra à la piraterie pour se venger de Teach mais sera capturé et pendu en septembre 1718. Durant ces événements, quarante-neuf pirates de l’équipage de Bonnet et de Teach sont capturés et pendus.

IL ATTAQUE DES NAVIRES, VOLE LEUR CONTENU ET DÉCLARE AUX AUTORITÉS QU’IL LES A TROUVÉ EN MER VIDES

Selon certains historiens, tous ces événements étaient une ruse de la part de Teach : alors que le capitaine prenait trop d’importance, il aurait volontairement échoué le Queen Anne’s Revenge avant de souffler à Bonnet que la solution serait de se rendre, et une fois cela fait, Teach aurait rendu le Revenge à Bonnet pour qu’il puisse obtenir une commission de corsaire. Mais les plans ne se sont bien sûr pas déroulés comme prévu.

Carte de l’île d’Ocracoke datant de 1775

Durant l’été où Bonnet le recherchait, Barbe Noire avait lui décidé de profiter du pardon royal et s’installe sur l’île d’Ocracoke où certaines sources affirment qu’il y a épousé la fille d’un propriétaire de plantations, même si peu de sources corroborent cet événement. Cependant, il ne peut lutter contre sa nature et reprend sa vie de pirate au mois d’Août. Usant de ruse, il attaquera des navires, volera leur contenu et déclare aux autorités qu’il les a trouvé en mer ainsi, vides… Certains assurent que le pirate avait en fait corrompu le gouverneur de Caroline du Nord afin qu’il puisse réaliser ses opérations de piraterie sans s’inquiéter des autorités.

LA FIN DU VOYAGE

Au cours de ses voyages, il ancre souvent son sloop sur l’île d’Ocracoke. C’est durant cette période qu’il recroisera son ancien ami Charles Vane, qui avait refusé le pardon royal. Il y passera quelque temps en compagnie de ce dernier ainsi que de célèbres figures de la piraterie comme Israel Hands ou John Rackham. C’est alors qu’il se trouvait sur cette île qu’est lancée une opération d’envergure par le gouverneur de Virginie : pensant que Barbe Noire se construit une place forte à Ocracoke, il charge Robert Maynard de capturer le pirate mort ou vif.

A bord du HMS Pearl, Maynard réalise un blocus à l’entrée de l’île et Barbe Noire découvre l’attaque le 21 au soir. L’attaque a lieu au petit matin et le pirate n’hésite pas une seconde de prendre d’assaut le bateau ennemi en voyant que les britanniques disposent d’un navire sans canons. Il lance donc l’attaque et une course poursuite commence. Il finit par rattraper les navires ennemis et se lance à l’abordage du bateau en pensant la bataille gagnée. C’était cependant une ruse de Maynard puisque c’est à cet instant que les soldats britanniques sortent de sous le pont. S’ensuit alors un réel massacre qui se soldera par un duel entre les deux capitaines.

Barbe Noire contre Maynard

BARBE NOIRE NE SUCCOMBE QU’AU BOUT D’UNE LONGUE BATAILLE APRÈS AVOIR REÇU 5 COUPS DE PISTOLET ET 20 COUPS DE SABRE

Barbe Noire a pendant quelques instants l’avantage et Maynard finit même désarmé. Mais les soldats britanniques viennent à l’aide de leur capitaine et Barbe Noire ne succombera qu’au bout d’une longue bataille après avoir reçu 5 coups de pistolets et 20 coups de sabres. La tête du pirate est alors tranchée et accrochée au mât du navire anglais, comme ultime preuve de la défaite du pirate.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux