Sympathie pour le diable, de Guillaume de Fontenay

Sept mois après le siège de Sarajevo, en novembre 1992, le reporter de guerre Paul Marchand plonge au sein d’une guerre sans merci qui se déroule dans la plus grande indifférence de la communauté internationale. Malgré son devoir d’objectivité journalistique, l’impuissance et les horreurs de la guerre le poussent peu à peu à prendre parti.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de